fbpx
Actualités
Partager sur

Mariage pour tous : un maire refuse de marier des homosexuels

Le projet de loi concernant « le mariage pour tous » a été adopté le mardi 23 avril. Depuis les contestations sont en forte hausse de la part des opposants au mariage gay. Certains maires ont annoncé qu’ils ne marieraient pas de couples homosexuels malgré les risques encourus

Il n’y aura pas de liberté de conscience dans le projet de loi sur le mariage pour tous qui sera présenté, avait affirmé le porte-parole de l’Inter-LGBT, Nicolas Gougain en décembre 2012 à l’issue de son entretien avec François Hollande. Le ton a été donné il y a déjà plusieurs mois et ne laisse normalement pas le choix aux maires réfractaires, qui, en refusant de marier un couple du même sexe vont à l’encontre de la loi : Quand la loi sera promulguée, si aucun membre du conseil municipal ne peut ou ne veut marier un couple homosexuel, le préfet pourra requérir le maire, qui devra alors procéder obligatoirement au mariage, les maires qui refuseront seront hors-la-loi a livré à FranceTV Info Bertrand Mathieu spécialiste de la Constitution française.

Refus d’appliquer la loi

A l’heure actuelle c’est la petite commune d’Abjat-sur-Bandiat en Dordogne qui fait parler d’elle. En effet le maire UMP Jean-Claude Massiou et ses adjoints ont déclaré à France Bleu Périgord qu’en ce qui les concerne, ils ne marieront pas des couples du même sexe. L’homme et ses collègues sont restés sur leurs positions de bases : ils militaient ouvertement ces derniers temps contre le mariage pour tous. La seule différence importante dans cette commune est qu’aucun des officiers d’états civils ne suivra la loi adoptée.

Noël Mamère avait marié un couple illégalement

En effet, l’élu n’a pas peur d’aller à l’encontre de la loi. Il fait part dans ses souvenirs d’un fait illégal n’ayant pas été sanctionné, celui du mariage illégal d’un couple homosexuel en 2004 par Noël Mamère maire de Bègles, commune de Gironde. Jean-Claude Massiou n’a pas froid aux yeux et a affirmé Je ferai peut être partie du mur des cons. Mais il est formel, cela ne lui fera pas changer d’opinion, ce sont ses principes. C’est sans homophobie ou quoi que ce soit, a-t-il assuré.

Clémence Rouvellat