fbpx
Actualités
Partager sur

Mariage gay : Valls veut interdire le Printemps français

Mariage gay : Valls veut interdire le Printemps français
Partager
Partager sur Facebook

Manuel Valls a déclaré ce matin au micro de « France Info » qu’il envisageait d’interdire le Printemps français, groupe d’opposants très radicaux au mariage pour tous

La nébuleuse de mouvements radicaux a appelé à des opérations coups de poing depuis la promulgation de la loi autorisant le mariage gay, et souhaite concrétiser son action lors de la dernière manifestation anti-mariage pour tous ce dimanche à Paris.

Des mouvements contre la République

Le Printemps français a publié un communiqué le 21 mai dernier appelant à mener une nouvelle résistance pour s’opposer contre les lois de la biologie et contre tout sens commun. Des propos inacceptables selon le ministre de l’Intérieur, qui va étudier l’interdiction du mouvement.

Il n’y a pas de place pour des groupes qui défient la République, la démocratie et qui s’attaquent aussi à des individus, a déclaré fermement Manuel Valls. En effet, le Printemps français se revendique très radical contre la loi de Christiane Taubira.

Le mouvement est né après la grande manif pour tous du 24 mars d’un rassemblement de différents courants, notamment issus de l’extrême droite, lors de laquelle les membres du collectif plus violent ont jugé l’action de Frigide Barjot trop bisounours. Béatrice Bourges, qui défend la famille et membre du collectif pour l’enfance, se revendique porte-parole du Printemps français qui exprime des propos de plus en plus violents.

Cet appel à la haine ne sera pas toléré par Manuel Valls qui exprime son inquiétude car des groupes radicaux d’extrême droite veulent venir en nombre, non pour manifester mais pour créer l’affrontement et le désordre et pour s’en prendre aux symboles de la République, une République que ces groupes d’extrême droite haïssent.

Même Frigide Barjot, porte-parole emblématique de la Manif pour tous, n’est pas sure de participer à la dernière manifestation qui aura lieu ce dimanche à cause de menaces de ce même collectif.

Selma Mihoubi