fbpx
Actualités
Partager sur

Le CSA maintient les émissions de télé-réalité avant 22 heures

Le CSA maintient les émissions de télé-réalité avant 22 heures

Le président du CSA, Olivier Schrameck, a annoncé ce matin au micro de Jean-Marc Morandini sur « Europe 1 » que le conseil de régulation de l’audiovisuel français avait finalement choisi de ne pas interdire la télé-réalité avant 22 heures sur les chaînes de télévision

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel fait marche arrière après la polémique lancée par Françoise Laborde, membre de l’instance, début avril.

Retour en arrière

Après le décès d’un candidat de l’émission Koh-Lanta, le drame avait fait du grabuge dans le milieu de l’audiovisuel. François Laborde, membre du CSA, avait remis en question les heures de diffusion des émissions de télé-réalité, jugées de plus en plus trash.

Cela pose un certain nombre de questions sur ces gens qui ne sont pas forcément prêts à vivre un séisme médiatique, qui se retrouvent dans ces programmes. Ces émissions sont très populaires et se nourissent des rumeurs sur les réseaux sociaux, et cela a tendance à broyer les gens, avait déclaré la journaliste. Elle avait ainsi proposer d’interdire ces émissions avant 22 heures, pour préserver les plus jeunes.

Mais Olivier Schrameck, interrogé sur les avancées des discussions autour de la télé-réalité, a affirmé qu’il serait difficile d’imposer de telles restrictions.

La télé-réalité est multiforme. Il y a des divertissements, des concours et à côté des programmes qui peuvent poser des problèmes plus sérieux. Il faut être attentif et nous le sommes, mais de là à considérer que c’est une catégorie de programmes qu’il faut écarter des heures de grande écoute par principe, il y a une distance. Je veux donc examiner les choses au cas et par cas et évaluer les risques. Il n’y aura aucune interdiction globale de la télé-réalité avant 22 heures., explique Mr. Schrameck.

Un recul qui montre une fois de plus la faiblesse du CSA face aux grandes chaînes françaises qui n’accepteraient certainement pas de voir leurs émissions les plus rentables décalées à des heures tardives.

Selma Mihoubi