fbpx
Actualités
Partager sur

Stockholm : l’immigration mise en cause suite aux violences

Stockholm : l’immigration mise en cause suite aux violences

Cela fait maintenant quatre nuits que les violences ont lieu dans Stockholm et sa banlieue en Suède. L’extrême droite a pointé du doigt les immigrés

A Husby, dans la banlieue de Stockholm les violences se poursuivent. Des groupes de jeunes ont incendié des voitures, caillassé des vitres de magasins et vandalisé une école et une crèche situées dans le quartier. C’est la troisième nuit consécutive que des incidents ont lieux dans cette banlieue.

L’immigration en ligne de mire

L’extrême droite du pays a tout de suite pointée du doigt une politique de l’immigration, irresponsable . Husby est un quartier assez défavorisé dans la banlieue de Stockholm, on y compte un grand nombre d’immigrés. Pourtant, le premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, a tenu a rappeler que son pays n’avait pas de problème à accueillir des étrangers La Suède est un pays qui reçoit de grands groupes d’autres pays. Je suis fier de cela , même s’il y a souvent une période de transition entre les différentes cultures .

C’est cette différence que pointe du doigt le parti d’extrême droite, pour lui, les suédois d’origine étrangère ou les étrangers résidant en Suède ne cherchent pas à s’intégrer aux coutumes du pays.

Des hooligans

Cependant, les habitants de Husby ont tenu à mettre les choses au clair. Ceux qui cassent sont souvent trop jeunes pour avoir une conscience politique forte. Pour certains jeunes, la police est trop stigmatisante envers eux. S’ils voient 20 jeunes ici la nuit, ils vont supposer qu’ils dealent du shit . Pour le premier ministre, Il est important de se rappeler que brûler la voiture de son voisin n’est pas un exemple de la liberté d’expression, c’est du hooliganisme et il a appelé au calme alors que les incidents gagnent du terrain dans d’autres quartiers de Stockholm.

Ce n’est pas la première fois que l’immigration est pointée du doigt par l’extrême droite suédoise. Si les heurs continuent, le parti n’a pas fini de se déchaîner contre le gouvernement.

C.Y
Photo CC @ /AFP
Source : TT/Svenska Dagbladet/AFP