fbpx
Actualités
Partager sur

Procès de Tony Meilhon : révélations ou bluff ?

Procès de Tony Meilhon : révélations ou bluff ?
Partager
Partager sur Facebook

Le procès du meurtrier présumé de Laetitia Perrais s’est ouvert hier. Tony Meilhon a changé sa version des faits en révélant avoir bénéficié de l’aide d’un complice

À la surprise générale, Tony Meilhon a déclaré qu’un ami l’aurait aidé à se débarrasser du corps de la victime

Meilhon encourt la perpétuité

La justice sera-t-elle rendue à Laetitia Perrais, assassinée dans la nuit du 19 au 20 janvier à Pornic ? Difficile quand le présumé coupable affirme avoir menti aux enquêteurs 80% du temps. Mais une nouvelle révélation hier a tout fait basculé.

Il y a quelqu’un d’autre, a-t-il balancé dans toute la salle d’audience depuis son petit box en provoquant la stupeur dans la salle. D’après sa version des faits, il aurait renversé la jeune femme, circulant à scooter, par inadvertance. La pensant morte sur le coup, il l’a alors enfermée dans le coffre de sa voiture, où il pense qu’elle est finalement décédée par asphyxie. Cependant, l’autopsie révèle une mort par strangulation.

Menteur récidiviste ?

Alors qu’il tentait de se débarrasser du corps, Tony Meilhon a choisi de porter une trentaine de coups de couteau afin de faire croire à un meurtre. En effet, le présumé coupable avait peur à cause de précédentes condamnations.

N’arrivant pas à enterrer le corps, Tony Meilhon décide d’appeler un ami pour l’aider. Impassible, il raconte comment les deux individus ont démembré le corps de Laetitia en se partageant la tâche, avant d’en jeter les parties dans deux étangs différents.

Après ce récit accablant, Tony Meilhon choisit de ne pas révéler le nom de ce deuxième individu. Mais la cour doute de sa sincérité. En effet, lors d’un précédent procès, Tony Meilhon avait déjà accusé un de ses amis, qui s’était avéré en fait parfaitement innocent.

Pour Delphine, la tante de la victime, l’accusé ne fait que jouer avec le juge. Là on a une nouvelle version. Demain ca sera encore une autre…, a-t-elle soupiré face aux journalistes.

Selma Mihoubi