fbpx
Actualités
Partager sur

Marine Le Pen refuse d'aller dans une mosquée

Marine Le Pen refuse d'aller dans une mosquée

La présidente du Front National a été invitée par le président de la mosquée de Montpellier à assister à une journée portes-ouvertes le 8 juin dans la lieu de culte. Une invitation que Marine le Pen a décliné, refusant d’aller dans une mosquée

La simple visite du lieu de prière des musulmans ferait-il peur à Marine Le Pen ?

Le Pen persiste et signe

Alors que la chef de file de l’extrême droite a fait du danger islamiste un point clé de son discours, les musulmans de Montpellier fatigués par es amalgames ont voulu lui montrer qu’il n’y avait pas que des terroristes et autres intégristes, mais qu’ils étaient avant tout républicains.

Notre ambition est de savoir si Mme Le Pen est prête à parler de manière différente et pas seulement à lier islam et intégrisme, explique Jérôme Riva, porte-parole du président de la mosquée de Montpellier.

Une intention qui n’a même pas touché Marine Le Pen un instant. En effet, la présidente du FN a rapidement décliné l’invitation de Lhoussine Tahri, en expliquant qu’elle ne pense pas qu’un élu de la République doive se rendre dans un lieu religieux pour discuter des relations qui doivent exister entre le fonctionnement républicain et le fonctionnement religieux.

Fausse excuse ?

Une simple question de laïcité ? Pas si sur quand on connait l’animosité de la fille de Jean-Marie Le Pen envers les musulmans. Elle qui se dit gênée par la visibilité de la religion, ne sera surement pas à son aise au sein d’une mosquée.

Mais Marine Le Pen manie la communication et son image sur le bout des doigts, et ne voudrait pas abîmer son long et laborieux travail de dédiabolisation du FN. Je suis prête à discuter avec tous ceux qui veulent discuter avec moi, mais ailleurs. Dans mon bureau par exemple. S’ils en émettent le désir, je les recevrai sans aucune difficulté, a-t-elle expliqué pour ne pas fermer la porte aux discussions.

De nombreux autres élus et personnalité frontistes de la région ont aussi reçu l’invitation. Gilbert Collard, député FN et président du comité de soutien à Marine Le Pen, pourtant connu pour ses nombreux dérapages, a lui accepté l’invitation de Lhoussine Tahri et semble même s’en réjouir.

Je n’ai aucune raison de refuser cette invitation courtoise et républicaine. On gagne toujours à mieux se connaître, mieux se comprendre et à se retrouver dans le respect que se doivent mutuellement les citoyens d’un même pays, a-t-il expliqué.

Selma Mihoubi