fbpx
Actualités
Partager sur

Attentat à Boston : Tsarnaev encourt la peine de mort

Djokhar Tsarnaev, accusé du double attentat de Boston, avait commencé lundi à répondre par écrit aux questions des enquêteurs du FBI. Il encourt désormais la peine de mort et rejette la faute sur son frère

Seulement sept jours se sont écoulés depuis l’attentat de Boston le lundi 15 avril. Alors que les américains sont encore sous le choc, Djokhar Tsarnaev interrogé par le FBI a affirmé que son frère était le seul à avoir mené les attaques ayant conduit à la mort de trois personnes. Cette déclaration éloigne la possibilité d’une participation d’un groupe terroriste international. Les interrogatoires préliminaires avec Tsarnaev avaient montré que les deux frères pouvaient être considérés comme des jihadistes qui se sont radicalisés par eux-mêmes, affirme une source anonyme gouvernementale du Monde. L’homme se trouve actuellement dans un état sérieux, il est toujours hospitalisé suite à des blessures graves à la nuque, aux bras et aux pieds.

Tsarnaev risque la peine de mort

La justice a choisi d’inculper Djokhar Tsarnaev et l’accuse d’avoir eu recourt à l’utilisation d’une arme de destruction massive. Le président américain Barack Obama a déclaré que Tsarnaev ne pourrait pas profiter des droits Miranda propres aux américains, qui permettent aux suspects de garder le silence. Les policiers ne peuvent pas poser de questions sans avoir lu aux suspects les Miranda warnings. L’idée de faire de Djokhar Tsarnaev un ennemi combattant, a vite été écartée par Washington. En effet, l’homme n’aurait pas eu la chance de pouvoir bénéficier de certains droits de la constitution américaine et aurait été jugé par une cour militaire. Il se présentera devant le tribunal fédéral de Boston le 30 mai 2013 où la première audience aura lieu.

14h50 : une minute de silence à Boston

A l’heure exacte de l’explosion, de nombreux américains s’étaient rassemblés non loin de la ligne d’arrivée où s’était produit l’attentat. Des visages tristes et solennels qui commémorent la mémoire des trois personnes décédées lors de ce terrible marathon. Une minute de silence qui a été également réalisée par Barack Obama et le Sénat.

Clémence Rouvellat