Actualités
Partager sur

Mort d’Emile Louis : le tueur en série décrit comme un « extrême de la perversion »

Mort d'Emile Louis le tueur en série décrit comme un extrême de la perversion

Emile Louis, le tueur des "disparues de l'Yonne" est mort dimanche à 79 ans, après une vie d' "extrêmes perversions"

Condamné à la perpétuité en 2004 pour le meurtre des « sept disparues de l’Yonne« , Emile Louis purgeait également une peine de 30 ans de réclusion criminelle avec une période sûreté de 20 ans, pour viols avec torture et actes de barbarie sur sa seconde femme. Cette peine comprenait également des agressions sexuelles sur la fille de cette dernière. Sur Europe 1, Maître Didier Seban, l’avocat des familles des victimes d’Emile Louis, a regretté que l’un des pires tueurs en série du XXème siècle soit mort avant de révéler les supplices qu’il a fait vivre à ses victimes et le nombre de victimes qu’il a eues dans son parcours.

L’insoupçonnable perversité d’Emile Louis

Incarcéré à la prison d’Ensisheim dans le Haut-Rhin, aux côtés d’autres tueurs en série comme Francis Heaulme ou Guy Georges, Emile Louis a longtemps berné son monde en faisant croire qu’il était un chauffeur de bus lambda, à la bonhomie évidente. Derrière ce personnage affable et insoupçonnable, se cachait un dangereux pervers criminel. Ce bon père de famille, en apparence, a toujours su se tirer de situations périlleuses, utilisant cette image d’Epinal pour masquer sa personnalité déviante. Un psychologue estimait en 2006 que l’homme éprouvait une véritable jouissance à établir une domination sur l’autre, évoquant même un extrême de la perversion, de la cruauté, de la souffrance, un tueur hors série.

Il y a quelques jours, le tueur avait été transféré à l’unité hospitalière sécurisée interrégionale (UHSI) de Nancy, car son état de santé se dégradait considérablement. Durant son procès, il n’avait pas eu une once de compassion pour ses victimes. Il avait été décrit, par le président du procès, comme une forteresse entourant un vide affectif sidéral.

Emile Louis emporte avec lui de lourds secrets, que sa fille, Maryline Vinet, livrait en partie dans son livre-témoignage : Etre la fille d’Emile Louis.

Découvrez, sur MCE, notre dossier spécial sur les tueurs en série.

Lauren Clerc

Photo DR @L’est Républicain/Alexandre Marchi

Afficher +