fbpx
Actualités
Partager sur

Suisse : un divorce russe à 3,29 milliards d’euros

Suisse : un divorce russe à 3,29 milliards d’euros

Les tribunaux suisses ont prononcé le divorce d'Elena et Dimitri Rybolovlev le 13 mai dernier et l'ex Mme Rybolovlev a même eu droit un petit bonus !

Elena Rybolovlev est russe. Elle a été marié durant 23 ans à l’oligarque russe Dmitri Rybolovlev, actuel patron de l’AS Monaco. Ils divorcent enfin le 13 mai dernier devant les tribunaux suisses, après 6 ans de conflit acharné au sein du couple. Les disputes portaient depuis tant d’années sur le montant réclamé par l’ex-épouse. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’ex madame Rybolovlev a touché le gros lot.

Le tribunal helvète lui verse plus de 3,29 milliards d’euros

Elle touche pas moins de la moitié de la fortune du milliardaire, soit 4 milliards de francs suisses, 3,29 milliards d’euros ou 4,48 milliards de dollars, un record dans l’histoire des tribunaux helvètes.

Dans le cadre du divorce du siècle, le tribunal de première instance de Genève a débattu mardi dernier du montant que devait toucher l’ex épouse russe mais aussi du droit d’autorité parentale sur la fille cadette du couple, âgée de 13 ans. Et c’est la maman qui remporte le jackpot, sur tous les plans.
L’es couple se déchiraient depuis 6 ans maintenant, sur les conditions du divorce. Si bien, que cette histoire fait aujourd’hui office de véritable saga télévisée. La fortune de l’ex-mari est estimée à 9 milliards de dollars. Après avoir fait fortune dans l’exploitation de potassium, il enchaîne les actions immobilières et rachète le club de l’AS Monaco, puis s’installe dans la principauté pour y vivre.

Le record du divorce le plus cher au monde

Alors qu’Elena Rybolovlev arrive en Suisse en jet privé pour finaliser son divorce, les médias l’ont questionné afin de savoir s’il était possible de vivre simplement lorsque l’on est milliardaire. Ce à quoi, elle avait répondu qu’elle ne pouvait pas savoir avant de l’avoir été.
Installés à Genève depuis 1995, le couple à évoluer différemment au fur et à mesure des années qui passent. Elena aimait beaucoup l’aspect sécuritaire, fiable et civique de la Suisse pour les personnes fortunées, tandis que Dimitri refusait de s’occidentaliser.
Ce divorce hors norme promet encore aux médias de nombreux rebondissements dignes des plus grands feuilletons hollywoodiens à l’eau de rose.

© Photo: Ladepeche.fr