fbpx
Actualités
Partager sur

Grenoble : Un parent d’élève saoul agresse la principale du collège

Grenoble : Un parent d’élève saoul agresse la principale du collège

Suite à l’exclusion de son fils de 15 ans, un père de 40 ans, visiblement ivre, s’en est pris à la principale du collège. La police a été chargée de l’enquête



Peu avant 17 heures, un parent d’élève déjà ivre, a agressé la principale du collège Vercors à Grenoble. Une attitude qui fait suite à l’exclusion de son fils de l’établissement une semaine plus tôt par le conseil de discipline selon le site internet du Point. La scène s’est déroulée dans le bureau de la principale où le père de famille l’aurait bousculé violemment. Tombée au sol, la femme souffre du coccyx et a été conduite à l’hôpital pour des vérifications complémentaires.

L’homme, un habitant du quartier de l’Abbaye dans Grenoble, a aussi asséné un coup de poing au visage d’un professeur présent pendant l’agression de la principale. D’après les informations de la police, l’homme aurait ajouté à ses gestes des paroles antisémites. Une enquête est ouverte.

Le maire met la pression sur la police

Arrêté par la police puis placé en cellule de dégrisement, l’homme doit être entendu par les enquêteurs quand son état le permettra. En attendant, le rectorat de l’académie de Grenoble a précisé qu’une cellule médico-psychologique serait mise en place dès mercredi. Elle permettra de soutenir le personnel de cet établissement peu habitué à de tels faits. Interrogé par l’AFP, François Charlon, le directeur de cabinet du recteur a déclaré que L’équipe mobile de sécurité prendra les dispositions nécessaires pour que cela ne se reproduise pas.

Il n’est visiblement pas le seul à souhaiter que ce genre de scénario ne se répète pas dans les établissements de Grenoble. Le maire PS de la ville, Michel Destot a fait part de son désarroi et a déclaré mardi dans un communiqué Je souhaite que le travail d’enquête soit mené avec la plus grande diligence afin que les établissements scolaires soient à l’avenir préservés de tels actes absolument inacceptables. Le maire de la ville condamne avec la plus grande fermeté cet acte particulièrement grave. Le cas de ce père de famille pourrait bien faire jurisprudence à Grenoble.

J. L.