fbpx
Actualités
Partager sur

La SNCF se lance dans le low-cost avec « Ouigo »

La SNCF se lance dans le low-cost avec « Ouigo »
Partager
Partager sur Facebook

Après les compagnies aériennes, c’est au tour de la SNCF de lancer sa nouvelle offre low-cost. Des affiches publicitaires alléchantes, des prix au plus bas pour relancer la consommation, rien n’était trop beau pour ce nouveau projet. Mais il semblerait que quelques inconvénients subsistent…

Avec des trajets relieront les villes de Paris, Lyon et Marseille à partir de 10 euros (400 000 billets par an seront disponibles à partir du mois d’avril), ce nouveau projet devrait rendre le TGV plus accessible à tous. La suppression de la première classe permettra de recevoir 1268 passagers, plutôt que 1000 dans un TGV classique. Néanmoins, il ne faudra pas oublier que « Ouigo » est une offre low-cost et comporte donc les inconvénients dus à la réduction des coûts d’exploitation.

Le low-cost, cause des inconvénients de « Ouigo »

L’une des premières incommodités est l’arrivée quarante minutes avant le départ. Il s’agit là d’une obligation d’ailleurs, pour permettre aux contrôleurs de vérifier tous les billets dans chaque rame. Le temps de trajet est également rallongé de 20%. Les gares choisies pour les départs sont celles qui coûtent le moins cher, ainsi, depuis Paris, le TGV « Ouigo » partira de Marne-la-Vallée. Enfin, le Sud-Ouest n’est pas encore concerné par les destinations mais cela devrait être résolu dans les mois à venir.

Malgré ces désagréments, il faut saluer l’effort de la SNCF pour démocratiser les voyages en TGV !

Manon Monmirel