fbpx
Actualités
Partager sur

Affaire Cahuzac : François Hollande "n'a pas fermé les yeux"

Le ministre des Relations avec le parlement, Alain Vidalies, a affirmé que François Hollande « n’a pas fermé les yeux » sur l’Affaire Cahuzac, apportant « la seule réponse » possible : le recours à la justice

Le président de la République aurait été averti d’enregistrements prouvant l’existence des comptes frauduleux de Jérôme Cahuzac.

Gardien de l’état de droit

Le ministre des Relations avec le parlement défend François Hollande après les nouvelles révélations de l’enquête parlementaire concernant l’affaire Cahuzac. En effet, Alain Zabulon, directeur de cabinet adjoint du chef de l’Etat, a raconté ce mardi lors de son audition face aux parlementaires que le président avait eu une conversation téléphonique le 15 décembre dernier avec Michel Gonelle, ancien élu RPR et adversaire de l’ancien ministre du budget, dans laquelle il lui parlait de la bande en question.

François Hollande a préféré rester discret quant à ces informations, dans un souci de justice. Cette alerte a reçu la seule réponse qu’elle pouvait recevoir : que la justice devait vérifier ce qu’il en était, a confié Alain Vidalies. Pour lui, il était important que le président ne s’érige pas en justicier. Il n’a pas fermé les yeux puisqu’il avait la certitude qu’une enquête serait faite, ajoute le ministre. Que le président, sur la séparation des pouvoirs sur une affaire aussi grave, renvoie sur la justice est la seule réponse dans un état de droit.

Selma Mihoubi