fbpx
Actualités
Partager sur

Accro aux jeux vidéo, il laisse mourir de faim son fils et le jette à la poubelle

Accro aux jeux vidéo, il laisse mourir de faim son fils et le jette à la poubelle

Une coréen de 22 ans a commis l'irréparable à cause de son addiction aux jeux vidéo. Il a laissé son fils de 2 ans mourir de faim et pourrir pendant un mois

D’une manière générale, les gamers font des pieds et des mains pour que les jeux vidéo cessent d’être considérés comme une simple addiction, un passe temps abrutissant et aliénant. Plusieurs études avaient d’ailleurs prouvé les bienfaits du jeux vidéo sur l’intelligence, l’addiction au tabac ou encore la malnutrition.

Seulement voilà, tout défenseur de cette cause est forcé d’admettre que, comme beaucoup de plaisirs, les jeux vidéo peuvent être dangereux et conduire à des comportements déviants. Un nouveau fait divers glauque tout droit venu de Corée du Sud vient conforter cette hypothèse. Un jeune homme de 22 ans a laissé son fils mourir de faim à cause de son addiction aux jeux vidéo.

Plus d’amour pour les jeux vidéo que pour son fils

Les faits se sont déroulés au sud-est du pays, près de la ville Daegu : Chung, 22 ans, est un joueur invétéré de jeux vidéos, à tel point qu’il est devenu littéralement accro. Captivé par sa passion pour les loisirs numériques, le jeune homme a omis de s’occuper de son nourrisson de deux ans en s’abstenant de le nourrir.

Mais les faits ne s’arrêtent pas là : à la découverte du corps sans vie de son bambin, Chung, dans un élan de lâcheté inconcevable, a laissé le corps pourrir pendant un mois avant de le mettre dans une poubelle et de le jeter dans le jardin d’un voisin. La perversion du jeune atteint des sommets lorsqu’il décide d’aller déclarer la disparition de son fils à la police, avant d’avouer son crime.

L’addiction aux jeux vidéo, le fléau des coréens

Relier ce faits divers à l’univers des jeux vidéo n’est pas une très bonne chose, s’agissant ici d’un cas isolé. Cependant l’addiction aux jeux vidéo devient un véritable fléau en Corée du sud, et le crime de Chung en est une parfaite illustration. 7% des coréens présentent un risque de contracter une forte addiction à ce type de produits culturels au point de devenir néfaste pour leur santé et celle de leur entourage. Le gouvernement Coréen est d’ailleurs en passe de faire reconnaître les jeux vidéo comme potentiellement addictifs, au même titre que la drogue ou l’alcool. Espérons seulement que ce fait-divers ne fera pas non plus tirer de conclusions hâtives aux détracteurs du monde vidéo-ludique.

Photo DR

Sources : Gameblog, Purebreak