fbpx
Actualités
Partager sur

Morning News : le preneur d’otages aurait posé 4 bombes à Sydney, UberPOP interdit après la fronde des taxis et une nouvelle filière djihadiste démantelée en France

Morning News : le preneur d’otages aurait posé 4 bombes à Sydney, UberPOP interdit après la fronde des taxis et une nouvelle filière djihadiste démantelée en France

Chaque matin, MCE vous propose un résumé de l'actu. Aujourd'hui, une prise d'otages à Sydney, UberPop interdit à partir du 1er janvier et un réseau djihadiste démantelé

MCE vous propose de découvrir les trois infos principales chaque matin.

Prise d’otages à Sydney

Depuis minuit, heure française, plusieurs personnes sont retenues en otage dans un café de Sydney, dans le quartier des affaires. Dans les premières minutes, les médias annonçaient une cinquantaine d’otages, une trentaine selon la police. Le ravisseur est armé et porte un turban sur la tête. Lors des premières heures de la prise d’otages, cinq personnes se sont échappées ou ont été libérées.

Le preneur d’otages a accroché un drapeau noir à une fenêtre avec l’inscription : Il n’y a de Dieu que Dieu, et Mohammed est son prophète. Selon les informations du Monde, il ne s’agit pas d’un drapeau de l’Etat Islamique, mais d’une autre organisation terroriste. Pour le moment, l’homme a émis deux demandes : parler au premier ministre australien et obtenir un drapeau de l’EI.

Selon les dernières informations, l’homme pourrait avoir déposé quatre bombes : deux dans le café et deux autres dans le quartier des affaires.

Uber vs Taxis

Le gouvernement a déjà annoncé interdire UberPOP à partir du 1er janvier. Les chauffeurs de taxis ont réussi à faire réagir le gouvernement. En effet, les taxis parisiens manifestent ce lundi matin, contre cette application du service Uber. UberPOP permet à tout particulier de s’improviser chauffeur. Pour les taxis traditionnels, il s’agit de concurrence déloyale.

Face à cette fronde, le gouvernement a donc décidé d’interdire UberPOP à partir du 1er janvier.

La filière « du Tarn » démantelée

Une vague d’interpellations a eu lieu ce matin dans les régions toulousaine, parisienne et en Normandie. Ce réseau aurait acheminé plusieurs personnes en Syrie, pour faire le djihad. Selon Les Echos, une dizaine de personnes aurait été interpellée. Cette filière serait surnommée la filière du Tarn . Elle est très discrète, prudente et active, au point d’avoir des ramifications dans toute la France et de s’être déployée en conséquence.

Sources : Le Monde, Rue 89, Corse Matin, Les Echos, Le Figaro, Le Parisien
Photo DR © AFP