fbpx
Actualités
Partager sur

Syrie : un rebelle cannibale mange le cœur d’un soldat par vengeance (Vidéo)

Syrie : un rebelle cannibale mange le cœur d’un soldat par vengeance (Vidéo)

Une vidéo circulant sur internet a fait très rapidement le tour du web le mardi 14 mai. Un rebelle syrien arrache le cœur et le foie à mains nues d’un soldat, et croque dedans. Une vidéo qui a choqué la communauté internationale

La guerre en Syrie continue de faire rage. Les morts et les blessés sont très nombreux, et rien ne calme les ardeurs des soldats et des rebelles. La vidéo qui circule actuellement sur le web est celle d’un rebelle syrien qui éviscère le corps d’un soldat et qui lui arrache à mains nues son foie et son cœur. A la suite de sa dépouille l’homme fait mine de croquer dans le cœur, ou le croque vraiment, les images ne permettent pas de savoir. Un geste qui n’est pas anodin et qui a profondément choqué la communauté internationale. L’homme interviewé via skype par le magazine américain Time a expliqué avoir fait ce geste par esprit de vengeance car il avait découvert dans le téléphone portable du soldat, des vidéos et des photos qui humiliaient une femme nue et ses deux filles.

Une vengeance à tous les niveaux

Identifié sous le nom de Khalid Al-Hamad, l’homme au pseudonyme d’Abou Sakkar affirme détenir une seconde vidéo de lui en train d’accomplir d’autres atrocités et se vante : J’y découpe un chabbih [milicien pro-régime] avec une scie. La scie qu’on utilise pour couper des arbres. Je l’ai découpé en petits et grands morceaux. Des paroles ahurissantes que justifie le rebelle par le fait que la guerre est due au régime de Bachar Al-Assad. Abou Sakkar fait aussi référence à l’offensive sanglante de février 2012 dans un quartier de la ville d’Homs et affirme : Nous les égorgerons tous (…). Ce sont eux [référence aux soldats de Bachar Al-Assad] qui ont tué nos enfants à Baba Amr et violé nos femmes.

Un acte horrible et inhumain

La coalition nationale de l’opposition syrienne a dénoncé cet acte comme horrible et inhumain, et a affirmé qu’elle condamnerait cet acte s’il est avéré. Des paroles qui ne convainquent pas l’ONG de défense des droits de l’Homme, Human Rights watch : Condamner [ces actes] ou faire porter leur responsabilité à la violence du régime n’est pas suffisant. Les forces de l’opposition doivent agir fermement pour que cessent ces abus. Après la parution de cette vidéo le commandant rebelle syrien a affirmé que ces actes seraient sévèrement punis. Pourtant, la vidéo circule encore actuellement sur le net et continue de choquer et d’indigner l’opinion publique.

Clémence Rouvellat

Source : AFP