fbpx
Actualités
Partager sur

Une élue italienne appelle au viol de la ministre de l'Intégration

En Italie, difficile d’être au gouvernement et d’avoir la peau noire. Une élue de la Ligue du Nord, parti anti-immigrés et régionaliste, a appelé au viol de la ministre de l’Intégration, d’origine italo-congolaise

Cecile Kyenge subit de nombreuses attaques racistes à cause de sa couleur de peau depuis sa nomination au gouvernement Letta.

Une déclaration inqualifiable

Dolores Valandro, conseillère d’arrondissement de Padoue au nord de l’Italie, a écrit sur sa page Facebook officielle un message très violent à destination de Cecile Kyenge. Mais pourquoi personne ne l’a jamais violée, juste pour lui faire comprendre ce que peut éprouver la victime de ce terrible délit ? Quelle honte, écrit l’élue. Un appel au viol de la ministre en commentaire à un article à propos d’un Somalien qui aurait tenté de violer deux Roumaines, sur le site Tous des immigrés.

Pourtant habitué des déclarations chocs et racistes, la Ligue du Nord a cette fois admis que l’élue était allée trop loin. Je me dissocie de la manière la plus totale de la phrase violente, stupide et inopportune écrite par (…) Dolores Valandro. Nous prendrons immédiatement des mesures disciplinaires à son encontre et je lui ai personnellement demandé d’enlever cette phrase de son profil Facebook et de présenter ses excuses, a déclaré Massimo Bitonci, chef des sénateurs de la Ligue du Nord.

Flavio Tosi, maire de Vérone et secrétaire régional du parti, demande l’expulsion, ce soir de Dolores Valandro. Une sanction légitime, au vu des propos intolérable de l’élue.

Cecile Kyenge, âgée de 48 ans, est la première femme noire à devenir ministre dans le pays. Elle se bat notamment pour faire évoluer le débat sur la citoyenneté basé sur le droit du sol.