fbpx
Actualités
Partager sur

Le pape François : un Argentin proche des pauvres

Le pape François : un Argentin proche des pauvres

Originaire de Buenos Aires, le nouveau pape François a créé la surprise et une vive émotion hier soir à Rome, sur le balcon de la basilique Saint-Pierre

Un pape plutôt original

À 19h06, la fumée blanche annonçant l’élection du nouveau pape est sortie de la chapelle Sixtine. Des milliers de personnes se sont alors rassemblées sur la place Saint-Pierre pour assister au premier discours du successeur de Benoît XVI.

L’émotion était grande : pour la première fois, ce n’est pas un pape européen qui est élu par le conclave. De plus, l’Amérique latine regroupe 40% des croyants catholiques dans le monde, et est désormais officiellement reconnue par l’Église.

Quand Jorge Mario Bergolio apparaît sur le balcon, on est d’abord surpris par sa mine sympathique et son sourire attendrissant. Pétrifié d’étonnement, les bras le long du corps, sa première prise de parole n’en est pas moins touchante : Comme vous le savez, pendant le conclave, on choisit l’évêque de Rome. On dirait que mes frères cardinaux sont allés le prendre presque au bout du monde, mais nous voilà Cette remarque montre bien que désormais, l’Église n’est plus centrée sur l’Europe.

François, pour Saint-François d’Assise, pape de l’humilité

À 76 ans, Jorge Marco Bergolio souhaite symboliser l’humilité. Cela explique qu’il veuille simplement s’appeler Francois, et non « François 1er » qui rappelle nom du monarque français. Il se veut proche du peuple, et admet être fan de foot et amateur d’opéra.

Le point important dans le choix de ce nom est la référence à Saint-François d’Assise. Ce diacre italien du 12e siècle décida d’épouser Dame pauvreté et de se consacrer à la misère humaine et aux lépreux. Le pape François n’hésite pas à se placer en descendant spirituel du religieux italien lorsqu’il affirme La pauvreté est une violation des droits de l’Homme.

Le pape des premières fois

Preuve de modestie et de simplicité, François a demandé au peuple de prier pour lui. C’est la première fois dans l’histoire de la papauté qu’une telle faveur est faite. Cette bénédiction par le peuple est une demande sincère d’aide, de force et de courage pour toutes les tâches qu’il devra accomplir.

Ce nouveau pape représente l’espoir et le renouvellement pour l’Église catholique. Premier pape non-Européen, premier pape jésuite, premier pape à recevoir la bénédiction du peuple, François arriverait presque à nous faire oublier Benoit XVI !

Manon Monmirel