fbpx
Actualités
Partager sur

Cleveland : Ariel Castro a réellement plaidé non coupable

MCE vous l’annonçait il y a déjà un mois, Ariel Castro inculpé pour avoir séquestré trois femmes pendant plus de dix ans dans sa maison de l’Ohio voulait plaider non coupable. Aujourd’hui cela est chose faite

Ariel Castro, l’homme de 52 ans ayant violé et séquestré trois femmes pendant plus de dix années, dans des conditions inhumaines, a plaidé non coupable mercredi de 329 chefs d’accusation retenus contre lui. Parmi eux figuraient l’enlèvement, le viol mais aussi le meurtre aggravé pour avoir provoqué la fin de la grossesse d’une des femmes séquestrées, en la frappant à coup de poing dans le ventre, mais aussi en la privant de nourriture. L’homme qui s’est présenté en tenue orange de prisonnier devant un tribunal à Cleveland n’a pas pris la parole et a gardé la tête baissé, laissant les avocats parler à sa place. La liste des chefs d’accusations pourrait apparemment s’allonger selon les procureurs du comté de Cuyahoga, car l’Ohio est un des trente-huit états américains à posséder des lois sur l’homicide du fœtus.

Ariel Castro est le père de la petite fille née en captivité

L’affaire date du 6 mai 2013, où une des captives avait réussi à s’enfuir de la maison pour appeler au secours. Michelle Knight, Amanda Berry et Gina DeJesus avaient disparu respectivement en 2002, 2003 et 2004 à l’époque elles étaient encore adolescentes. Pendant cette captivité, Amanda Berry avait accouché d’une petite fille prénommée Jocelyne dont les tests ADN avaient révélé qu’Ariel Castro était bien le père. Le procureur Timothy McGinty avait déclaré qu’il envisageait de requérir la peine de mort à l’encontre du tortionnaire. Pourtant, les avocats du coupable continuent de rester confiants comme Craig Weintraub : Nous avons espoir de parvenir à un accord pour éviter d’avoir un procès, qui n’est pas nécessaire, portant autour de cette inculpation pour meutre aggravé et de la peine capitale , a-t-il déclaré aux journalistes.

Clémence Rouvellat

Photo CC @Emmanuel Dunand. AFP