Actualités
Partager sur

AIDES salue le vote historique de l’Assemblée Nationale en faveur du mariage pour tous

AIDES salue le vote historique de l’Assemblée Nationale en faveur du mariage pour tous
Partager
Partager sur Facebook

Après 15 jours d’intenses débats, l’Assemblée Nationale a voté aujourd’hui en première lecture la loi sur le mariage pour tous. AIDES se réjouit de cette avancée historique : chaque pas vers l’égalité des droits est une victoire de plus contre le sida

2013 est l’année ou enfin, nous allons vers l’égalité des droits. Voilà bientôt trente ans que nous nous battons contre le sida. Trente ans que parallèlement nous déplorons les ravages de l’homophobie et de l’intolérance, qui fait le lit de l’épidémie. Avec le vote par l’Assemblée du mariage pour tous, ce combat est en passe d’être gagné.

Nous sommes fiers des députés qui au cours des débats ont dévoilé avec émotion une partie de leur vie intime, rompant ainsi avec la tradition d’invisibilité des LGBT sur la scène politique. Nous sommes fiers des membres de l’opposition qui ont choisi de rallier un grand mouvement de justice sociale plutôt que de céder aux sirènes politiciennes.

Pour AIDES, cette date du 12 février est une date symbole. « En ce jour, nous avons une pensée toute particulière pour toutes celles et tous ceux qui sont partis sans avoir eu le droit de se marier, comme pour toutes celles et ceux qui ont perdu leur conjoint(e) sans aucun droit sur leur propre deuil », explique Bruno Spire, président de AIDES. « Le mariage pour tous, c’est la reconnaissance sociale et citoyenne pour des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants. A terme, l’égalité de droit nous permettra de vivre notre sexualité au grand jour, de nous affranchir enfin du stigma social pour mieux prendre soin de nous. Répétons-le : l’accès de tous aux mêmes droits est indissociable d’une politique efficace de lutte contre le sida. »

Pour AIDES, ce vote en faveur du mariage pour tous fait donc honneur à celles et ceux qui se sont engagés (1) en faveur de l’égalité, choisissant résolument le camp du progrès. Mais nous restons vigilants car tout n’est pas encore gagné. Les débats parlementaires se poursuivent bientôt au Sénat, et l’égalité homos-hétéros sur la question de la PMA est encore à conquérir

Enfin, la loi n’est pas tout. Les nombreux dérapages homophobes et misogynes remarqués au cours des débats parlementaires, la mobilisation massive et répétée d’une fraction des citoyens contre l’accès aux droits d’une minorité, tout cela laissera des blessures profondes dans la communauté LGBT. Certes, les discriminations ne seront plus inscrites dans le droit mais elles ne disparaitront pas pour autant de la société. Pour AIDES, il reste beaucoup de chemin à faire pour aboutir à une égalité réelle.

C’est pourquoi, quel que soit le résultat final, le combat de nos militants se poursuivra sur tous les terrains, y compris dans les coeurs et dans les esprits.

AIDES