fbpx
Actualités
Partager sur

1200 bouteilles de l’Elysée bientôt vendues aux enchères

1200 bouteilles de l’Elysée bientôt vendues aux enchères

Le palais de l’Elysée a décidé de se séparer d’une partie de sa cave. Pas moins de 1200 bouteilles seront ainsi vendues aux enchères par la maison Drouot, les 30 et 31 mai prochains

Crise oblige, il faut faire des sacrifices et l’Elysée ne déroge pas à la règle. La Présidence de la République a décidé de mettre aux enchères une belle partie de sa cave acquise sous les mandats successifs des Présidents de la IVe et Ve République. 1 200 bouteilles, dont les prix varient entre 15 et 2 200 euros pièces. Des grands crus, comme les quelques Château Petrus 1990 dont la bouteille est estimée à 2 200 euros, seront vendus aux côtés de vins plus modestes à partir de 15 euros la bouteille. C’est à l’Hôtel Drouot, célèbre maison de vente aux enchères du IXe arrondissement de Paris, que la vente aura lieu les 30 et 31 mai prochains.

Il y a visiblement de quoi faire dans la cave du Palais présidentiel puisque ces 1200 bouteilles ne représentent « qu’un dixième » du stock. Une sélection soigneusement préparée par le chef sommelière du Palais de l’Elysée, Virginie Routis. Le commissaire priseur pourra satisfaire tous les goûts puisque si la sélection est dominée par le Bordelais et la Bourgogne, des vins d’Alsace, de Loire, de la vallée du Rhône et du sud-ouest seront également vendus. Tous sont des vins chargés d’histoire.

« Servis à la table du président de la République »

La maison de vente Drouot précise que Tous ces vins furent servis à la table du président de la République et ont, pour certains, accompagné de grands moments de l’histoire de la Ve République . Rien que ça ! Cette annonce ne manquera pas de mettre le vin à la bouche des amateurs, peut-être chanceux futurs acquéreurs.

Il faut dire que si la maison Drouot soigne sa communication avec ce genre d’annonce, la cave de l’Elysée est presque une institution. Elle a été créée en 1947 sous la présidence de Vincent Auriol (IVe République) et a été améliorée en 1995 pour une meilleure conservation du vin. Les enchères du mois prochain devraient permettre son renouvellement avec des vins plus modestes par ces temps de crise. Le reste des bénéfices sera reversé au budget de l’Etat.

J. L.

Photo CC @Paul Cooper /Rex Features