fbpx
Actualités
Partager sur

Le virus de la stupidité découvert par des scientifiques

Le virus de la stupidité découvert par des scientifiques

Des scientifiques américains ont découvert que la stupidité pouvait être causée par une bactérie bien particulière. Les personnes possédant la bactérie seraient plus gauches et moins vives d'esprit

T’es complètement con ou tu le fais exprès ?! : on a tous un ami un peu débile à se demander parfois s’il le fait volontairement ou s’il est réellement victime d’une maladie qu’on appellerait la stupidité. Ce que l’on a pour habitude de considérer comme un trait de caractère pourrait bien être en réalité causé par un virus. C’est ce que semble démontrer une étude britannique portant sur les origines de la stupidité.

Les personnes atteintes du virus présentent capacités cognitives amoindries

Le virus en question n’avait jusqu’alors jamais été observé sur des personnes saines : en dirigeant une sur les bactéries se trouvant dans la gorge, L’Université du Nebraska et la Johns Hopkins Medical School ont fait une découverte inattendue. Sur les 90 cobayes ayant subi des tests, 40 d’entre eux présentaient la fameuse bactérie dans leur corps. L’équipe a ensuite procédé à des tests de l’attention, et de la perception visuelle et spatiale et les personnes atteintes du virus ont toutes eu des résultats négatifs.

Les bactéries interagissent avec les gènes et confectionnent nos différences

Les chercheurs en ont conclu que, parmi la multitude de bactéries présentes dans le corps, certaines pouvaient avoir une influence néfaste sur les capacités cognitives. Voilà un exemple frappant montrant que que les micro-organismes inoffensifs que nous portons peuvent affecter notre comportement et nos capacités cognitives.a expliqué le Docteur Robert Yolken, virologiste à la tête de cette étude. Il précise que, si ce sont les gènes transmis par leurs parents qui différencient une personne A d’une personne B, cette étude démontre que certaines de ces différences sont également alimentées par les micro-organismes que nous récoltons au cours de notre vie et qui interagissent avec nos gènes.

Photo ©Université du Nebraska

Source : Metro