fbpx
Actualités
Partager sur

Cleveland : la fille d'Ariel Castro témoigne "Il ne peut plus jamais être mon papa."

Cleveland : la fille d'Ariel Castro témoigne "Il ne peut plus jamais être mon papa."
Partager
Partager sur Facebook

Angie Gregg la fille d’Ariel Castro, coupable de la séquestration et du viol de trois jeunes filles prises en otage dans sa maison dans l’Ohio pendant dix ans, a choisi de sortir du silence et de témoigner aux caméras de la chaîne d’informations télévisées américaine CNN

La jeune femme ne s’en remet pas, et ne peut pas s’en remettre. Après avoir découvert de quoi son père était capable elle ne peut faire autrement que de le traiter de criminel diabolique, vil et démoniaque, allant jusqu’à dire qu’il est mort pour elle. Aujourd’hui c’est terminé pour Angie Gregg qui ne veut plus jamais revoir son père. A la découverte de cette nouvelle horrifique elle ne s’en remet pas et sa décision est irrévocable : Il ne peut plus jamais être mon papa. Je n’ai plus aucune sympathie pour lui.

De l’incompréhension face aux actions de son père

Comment a-t-il pu faire ça ? C’est la question que se pose beaucoup de monde à l’heure actuelle. Mais cette fois-ci Angie Gregg se la pose à son tour, car cet homme qui a abusé de ces femmes ce n’est pas n’importe qui pour elle, c’est son père : Je me demande comment tout ce temps il a pu être si bon avec nous, alors qu’il a retenu ces jeunes femmes loin de leurs familles. Des questions qui resteront sans réponses car la jeune femme a décidé qu’Il n’y aura aucune visite, aucun appel téléphonique. Le plus choquant est qu’Angie ne se serait jamais doutée que son père aurait pu commettre de telles atrocités, et le choc a été des plus rudes quand Angie a découvert qu’elle avait côtoyé à l’école deux des femmes séquestrées, Amanda Berry et Gina DeJesus, elle confie à CNN qu’elle voulait juste mourir à ce moment-là.

Des souvenirs étranges

La jeune femme revient sur certains souvenirs qui au jour d’aujourd’hui trouvent des réponses, bien qu’elle ne se soit jamais doutée un seul instant que trois femmes se trouvaient dans la cave lorsqu’elle rendait visite à son père. Elle revient sur le fait que lorsqu’elle sonnait à la porte son père mettait une éternité à venir lui ouvrir et que Le loquet de la maison était toujours fermé, tout comme celui de la cave » raconte-t-elle à la journaliste de CNN. Malgré tout la jeune femme affirme que les visites étaient toujours très agréables. En y repensant Angie Gregg se rappelle de faits étranges comme lorsqu’elle voulait monter voir sa chambre d’enfance et que son père avait tout fait pour l’en dissuader affirmant que c’était en bordel. Un fait étrange qui retient l’attention, est que son père ne voulait jamais quitter les lieux plus d’une journée a-t-elle expliqué : Il était catégorique là-dessus, il ne voulait jamais quitter la maison le matin s’il ne pouvait pas y revenir le soir. Un comportement étrange qui n’a jamais alarmé la jeune fille, qui aujourd’hui est détruite par les révélations de la presse.

Clémence Rouvellat