fbpx
Actualités
Partager sur

Le musée du Louvre ferme ses portes à cause des pickpockets

Les agents du célèbre musée parisien ont refusé de travailler ce mercredi. Ils protestent contre la recrudescence des pickpockets qui ternissent l’image du tourisme en France. Le musée est resté fermé

Le musée est fermé « jusqu’à nouvel ordre » et des panneaux indiquant que les modalités de réouvertures seraient communiquées par téléphone, ont été installés devant les portes de l’un des plus grands musées du monde. Une information relayée notamment par l’AFP qui précise que cet arrêt de travail spontané des agents est le résultat d’un ras-le-bol. L’agence de presse rapporte les propos alarmants des syndicats (CGT, FO, SUD) qui dénoncent une recrudescence d’agressions, crachats, menaces, coups et insultes de la part de voleurs en bandes, souvent mineurs, qui dérobent les visiteurs et que rien n’arrête.

Les voleurs sont apparemment des mineurs venus de l’est qui entrent gratuitement dans le musée à 20 ou 30, et qui malgré les arrestations de la police récidivent. La direction du Louvre avait déjà porté plainte en décembre dernier, bien avant cette fermeture qui désole les touristes présents à Paris ce mercredi. Le ministère de la Culture a demandé l’aide du ministère de l’Intérieur.

Appel au ministère de l’intérieur

Les différents syndicats et agents du musée se sont rendus au ministère de la Culture où une délégation a été reçue selon l’AFP. Dans la foulée de cette rencontre, Aurélie Filippetti la ministre de la Culture a immédiatement contacté Manuel Valls pour que le ministère de l’Intérieur s’empare de l’affaire. Pour elle, il faut mettre en place un dispositif de sécurité adapté à cette situation inacceptable et des moyens policiers supplémentaires à l’extérieur du musée. La ministre compte sensibiliser le ministère de la Justice au sujet des plaintes déposées par les agents du musée. Car selon eux, beaucoup d’entre elles ont été classées sans suite.

Source AFP

J. L.