fbpx
Actualités
Partager sur

Plus Belle La Vie : le CSA saisi pour une histoire de cannabis

Plus Belle La Vie : le CSA saisi pour une histoire de cannabis

La série « Plus Belle La Vie » est en ligne de mire de la Mission de lutte contre les drogues, qui a saisi le CSA après la diffusion d’une scène comportant du cannabis

Dans cette scène controversée, deux acteurs de Plus Belle la Vie roulent un joint . Thomas cherche à adopter à un enfant, mais du cannabis a été retrouvé chez lui par un agent de l’Aide sociale à l’enfance. Thomas fait porter le chapeau à Mirta, sa belle-mère, en faisant croire à l’aide sociale que cette substance illicite lui permettait de soulager son mal de dos. La belle-mère accepte de couvrir Thomas, mais en fervente catholique, elle ne sait absolument pas comment fumer du cannabis… Thomas joue donc les professeurs pour elle : Tu prends ta feuille, tu émiettes un petit peu de tabac, maintenant tu commences à rouler délicatement…, explique-t-il patiemment.

Une scène qui n’est pas franchement du goût de tout le monde, surtout pas de celui de Danièle Jourdain-Menninger, présidente de la MILDT (Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et la Toxicomanie), qui a saisi le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA).

« Plus Belle La Vie » serait en infraction

Cette scène très didactique tournée sur la façon de rouler un joint, ne peut être cautionnée selon la représente de ce service du Premier Ministre. Madame Danièle Jourdain-Menninger a adressé un courrier au CSA, dans lequel elle rappelle que le code de santé publique punit la présentation sous un jour favorable de l’usage d’un produit stupéfiant . Plus Belle La Vie, regardée par environ cinq millions de téléspectateurs chaque soir sur France 3, serait donc en infraction. La série avait déjà été rappelée à l’ordre en 2011 par le CSA, après avoir montré un des personnages principaux prendre de l’héroïne, sans prendre la peine d’afficher un avertissement rappelant la dangerosité et l’illégalité de la consommation de stupéfiants.

Une visée « pédagogique » pour le producteur

Le CSA avait déjà rendu, en 2008, une délibération interdisant de relater de manière positive ou équivoque la consommation de drogue. Les fictions bénéficiaient d’un assouplissement précisant qu’elles ne devaient pas présenter la drogue de façon incitative pour les jeunes. Pour le producteur de la série, Hubert Besson, il faut voir dans cette scène l’aspect pédagogique et ne pas se voiler la face devant la réalité de la vie de certains jeunes, évoquant carrément une mission de service public .

Découvrez la scène en question de Plus Belle La Vie :


Comment fumer un joint ? Les petits conseils de… par puremedias

Source : Europe 1