fbpx
Actualités
Partager sur

Robert Edwards, le père de la fécondation in vitro est mort

Robert Edwards, le père de la fécondation in vitro est mort
Partager
Partager sur Facebook

Prix Nobel de médecine en 2010 pour l’ensemble de ses travaux sur la fécondation in vitro, Robert Edwards est mort mercredi 10 avril à l’âge de 87 ans. C’est l’université de Cambridge, où il a étudié et enseigné qui a annoncé la nouvelle


Le monde de la médecine est en deuil. Un porte-parole de l’université de Cambridge a annoncé la mort du scientifique britannique Robert Edwards ce mercredi, un message rapporté par Le Monde : c’est avec une grande tristesse que sa famille annonce que le professeur Robert Edwards, lauréat du prix Nobel, scientifique et co-pionnier de la FIV, est mort paisiblement dans son sommeil le 10 avril 2013 à l’issue d’une longue maladie. Il avait obtenu son doctorat à Cambridge en 1955 et avait rejoint l’université pour y enseigner en 1963.

Edwards avait reçu le prix Nobel de médecine en 2010 précisément pour le développement du traitement de la fécondation humaine in vitro. Des techniques qui avaient rendu possible le traitement de la stérilité qui affecte une large proportion de l’humanité et plus de 10% des couples dans le monde peut-on lire sur le site internet du Monde.

À l’origine du premier bébé-éprouvette

Les travaux menés par Robert Edwards et son équipe, notamment le gynécologue Patrick Steptoe ont permis la naissance de Louise Joy Brown, premier bébé-éprouvette en 1978. Un quart de siècle plus tard, plus quatre millions d’enfants ont ainsi pu voir le jour grâce à la procréation médicalement assistée. Ces avancées ont permis d’ouvrir une nouvelle ère pour le traitement de la stérilité, permettant à des couples infertiles de mettre au monde un enfant.

Adoré à Cambridge, il avait en 1980, créé la première clinique mondiale des fécondations in vitro. Malade, il a continué de consacrer les dernières années de sa vie à la recherche et à l’édition de revues médicales. La médecine a perdu un pionnier.

J. L.