fbpx
Actualités
Partager sur

Il fond en larmes à la radio car il ne peut plus se payer à manger

Il fond en larmes à la radio car il ne peut plus se payer à manger

La scène bouleversante qui a eu lieu à l’antenne radio britannique aurait pu se dérouler en France ou dans n’importe quel autre pays : un auditeur a contacté la rédaction dans le cadre d’un débat sur les banques alimentaires et leurs bénéficiaires croissants et a fondu en larme en relatant son quotidien. Âgé de 35 ans, Mike explique qu’il vient de perdre son travail et qu’il lui arrive de ne pas manger car il n’a tout simplement pas les moyens. Lorsque vous vous retrouvez dans la situation où vous aviez un emploi auparavant, et que vous êtes là tous les jours à la recherche d’un peu d’argent pour vous acheter un repas. Vous essayez juste de vous en sortir. Il y a des jours où je ne peux pas manger. Je ne mange pas. explique-t-il, la voix tremblante.

L’aide des banques alimentaires est « largement insuffisante »

J’en veux à ceux qui dise que nous nous gavons. Ce n’est pas le cas. Certains sont fiers et essaient de s’en sortir mais parfois nous devons nous rendre dans les banques alimentaires. Les bénévoles sont parfois obligés de vous tourner le dos car vous ne vous êtes pas enregistrés. rapporte-t-il en indiquant que selon lui, l’apport des banques alimentaires était « largement insuffisant ».

Il raconte ensuite, en sanglots, avoir déjà été amené à fouiller dans les poubelles des supermarchés pour trouver de quoi manger. Je n’ai pas de télévision, ajoute-t-il, J’ai une toute petite radio. Acheter des piles pour la faire marcher est déjà un luxe.

L’indécence des médias et des politiques

Dans la suite de l’entrevue, il explique sont dégoût face aux programmes télévisés coûtant une fortune, alors d’autres citoyens ne parviennent pas à se nourrir. Nous dépensons des millions dans X-Factor pendant que des gens meurent de faim. Que se passe-t-il ?

L’intervention de Mike a d’autant plus d’impact qu’elle fait suite aux déclarations d’un parlementaire britannique qui considérait que les personnes qui se rendent dans les banques alimentaires manquaient de compétences en cuisine.

Source : The Mirror