fbpx
Actualités
Partager sur

Par erreur médical, le Royal Liverpool Hospital le rend stérile

Par erreur médical, le Royal Liverpool Hospital le rend stérile

En opérant un jeune homme d'un problème urologique mineur, un chirurgien du Royal Liverpool Hospital commet une erreur médicale et rend le patient stérile

C’est au C’est au Royaume-Unis, au Royal Liverpool Hospital qu’un homme a été hospitalisé mercredi afin de subir une opération mineure concernant un problème urologique. Un chirurgien, mal réveillé ou tourmenté, va alors, sans le vouloir, commettre une erreur médicale qui risque de s’avérer malheureusement irréversible pour le patient. A son réveil le patient découvre alors qu’il a bien été opéré mais que les soins qui lui ont été prodigués ne sont ni plus ni moins qu’une opération chirurgicale nommée vasectomie. Ce type de chirurgie entraîne la stérilisation et dont l’issue peut bien être irréversible. Cet incident médical est grave de conséquences car l’homme ayant subit une vasectomie par erreur devient alors stérile. Chirurgiens et patient restent tous deux impuissant bien que le chirurgien fautif multiplie les tentatives pour tenter de réparer sa bourde sans pouvoir y parvenir.

Une stérilité imposée qui coûtera cher au Royal Liverpool Hospital

La vasectomie est une méthode de contraceptionpour le moins radicale puisqu’elle consiste à sectionner les canaux reliant les bourses à la verge. De la sorte sans « connexion » entre les deux organes génitaux le reproduction semble compliqué. Néanmoins , un espoir reste encore possible selon les chiffres du système public de santé britannique, le National Health Service, affirmant que l’aspect irréversible de ce genre d’opération ne s’élève pas à plus de 55%. En admettant qu’il soit rendu justice à ce jeune homme par des moyens médicaux, l’hôpital à plutôt intérêt à faire profil bas. Peter Milliams, le directeur médical de l’établissement déclare; Nous nous excusons sans réserve auprès du patient et nous lui offrons tout notre soutien. Nous regrettons profondément la détresse que cela lui occasionne. Le chirurgien ayant provoqué l’incident a quant à lui été suspendu des ses fonctions le temps que l’enquête apporte des précisions sur les raisons d’une telle erreur.

Si d’aventure, le patient ne retrouvait pas ses aptitudes à procréer, il serait en droit de réclamer la mince compensation morale d’importants dommages et intérêts dépassant les 100 000 livres. Pour le Royal Liverpool Hospital au Royaume Unis, il s’agit de la seconde erreur médicale depuis 2011. Cette fois les conséquences sont graves comme l’explique l’avocat spécialiste des cas de négligences cliniques, Ian Cohen; C’est un cas vraiment choquant et inquiétant ».

Photo yahoo

Découvrez notre dossier spécial Bac 2014

dossier bac 2014

Vidéo à ne pas manquer