fbpx
Actualités
Partager sur

Pyongyang conseille au étrangers de quitter la Corée du Sud : début d’une guerre nucléaire ?

Le régime nord-coréen a renouvelé ce mardi 9 avril, sa menace d’une guerre « thermo-nucléaire » sur la péninsule coréenne. Pyongyang a, par la même occasion, demandé aux étrangers de quitter la Corée du Sud


Le ministère des Affaires étrangères est clair, pas question pour l’instant d’évacuer les près de 2 000 Français se trouvant aujourd’hui sur le sol sud-coréen. C’est en tout cas ce que rapporte l’AFP ce mardi 9 avril, après l’appel lancé dans la matinée par le régime de Kim Jong-Un. On n’en est pas encore là a déclaré Philippe Lalliot précisant qu’il y a une étroite concertation à Séoul entre partenaires et ici à Paris pour voir quelles sont les décisions à prendre, mais aujourd’hui, pas de décision d’évacuation rapporte l’AFP.

L’agence de presse officielle KCNA a relayé les propos d’un porte-parole du Comité coréen pour la paix dans la région Asie-Pacifique qui a déclaré : Nous ne souhaitons aucun mal aux étrangers qui se trouvent en Corée du Sud si la guerre éclate. Dans cette situation tendue, la France insiste sur le fait qu’il est impératif d’adopter d’une position commune avec l’Union européenne, le Japon et la Corée du Sud qui sont ses partenaires.

Le Japon imite les USA et déploie ses anti-missiles

Face à la menace d’une guerre « thermo-nucléaire », le Japon prépare sa défense. Récemment, la Corée du Nord a joint les actes à la parole en acheminant par train au début de la semaine dernière, deux missiles Musudan qui ont été installés sur des rampes de lancement. Ce type de missile possède une portée théorique de 3 000 kilomètres pouvant ainsi atteindre aisément la Corée du Sud ou les côtes japonaises. Face à cette menace de plus en plus sérieuse, Tokyo a ordonné la mise en place de deux lanceurs de missiles Patriot, au sein du ministère de la défense en plein centre-ville de la capitale nipponne.

L’armée japonaise a reçu l’autorisation de détruire tout missile nord-coréen qui menacerait le territoire nippon, a indiqué lundi un porte-parole du ministère de la défense. L’AFP et Reuters précisent aussi qu’en plus des batteries Patriot (chargées de détruire un missile en vol), le Japon a déployé des destroyers équipés du système d’interception Aegis au large de ses côtes, dans la mer du Japon. Déjà au début du mois d’avril, les Etats-Unis avaient positionné près des côtes sud-coréennes un destroyer capable d’intercepter d’éventuels missiles lancés par la Corée du Nord.

Même si la Maison-Blanche a déclaré à cette occasion que la réthorique belliqueuse de Pyongyang n’était accompagnée d’aucune action militaire, que ce soit par une mobilisation à grande échelle ou dans le positionnement de ses force, les choses ont depuis évoluées. Il semblerait que le dirigeant coréen Kim Jong-Un soit bien décidé à lancer une offensive dans peu de temps. De quoi inquiéter la planète quant au début d’une guerre nucléaire.

Sources : AFP-Reuters

J. L.