fbpx
Actualités
Partager sur

Disparues de Perpignan : l’ex-mari de la maîtresse de Benitez témoigne

Disparues de Perpignan : l’ex-mari de la maîtresse de Benitez témoigne
Partager
Partager sur Facebook

Pour l’ex-mari de la maîtresse de Francisco Benitez, disparue en 2004, les deux affaires ne sont pas des coïncidences, et le suicide du père de famille aurait pu être évité

Tandis qu’une journaliste de Paris Match assure que Francisco Benitez n’a rien d’un coupable, Claude, l’ex-mari de la maîtresse de l’homme, est moins formel.

Selon cet homme, qui s’est confié à Europe 1, les deux affaires sont liées. Il révèle que Simone de Oliveira, son ex-femme et maîtresse de Francisco Benitez à l’époque, le rapprochement est inévitable. Lorsqu’il découvre le visage de Francisco Benitez après son suicide, Claude est abasourdi : J’ai vu la photo, ça a fait ’tilt’ dans ma tête : je me suis dit c’est le même, c’est la même affaire, se souvient-il. J’ai envoyé les photos à mes enfants. Ils m’ont dit oui, c’est l’ex de maman, et je suis allé au commissariat. Malheureusement, Francisco Benitez commet l’irréparable avant d’avoir pu être interrogé par la police. Si j’avais pu avoir son image avant, j’aurais pu aller plus vite au commissariat. Il n’aurait peut-être pas eu le temps de se suicider et il serait peut-être en garde à vue. Maintenant il n’est plus là, regrette l’homme.

L’avis de disparition de Simone de Oliveira :

Une maîtresse devenue dépressive avant de disparaître

Ivana, la soeur de Simone de Oliveira, s’est elle aussi confiée à Europe 1. Elle raconte qu’à l’époque, quand sa soeur, une serveuse d’origine brésilienne âgée de 28 ans, rencontre Francisco Benitez en 2000, elle pense qu’il est célibataire et sans enfants. Quand elle apprend qu’il a en réalité une fille (Allison) et qu’il est marié à Marie-Josée, la jeune femme tombe dans une grave dépression. Sa soeur Ivana raconte que Francisco l’aurait alors emmenée dans un hôpital psychiatrique et qu’il serait venu la chercher pour la ramener chez elle. Des voisins l’auraient aperçu tenant sa maîtresse, titubant dans la rue, par le bras. Ce jour-là, le 29 novembre 2004, aurait été le dernier où Simone aurait été aperçue vivante.

Nul ne sait ce qu’est devenue cette femme, pas plus qu’on ne sait aujourd’hui où se trouvent Marie-Josée et sa fille Allison, disparues depuis le 14 juillet dernier à Perpignan.

L. C.

Source : Europe 1

Clique sur « J’aime » pour t’abonner à la page Facebook MCE