fbpx
Actualités
Partager sur

Crise, chômage et dépression : Hollande dans le viseur, Sarkozy doit-il revenir ?

Crise, chômage et dépression : Hollande dans le viseur, Sarkozy doit-il revenir ?

L’ancien président Nicolas Sarkozy après avoir échoué aux présidentielles le 6 mai 2012 s’était retiré de la vie politique. Pourtant l’homme n’a pas totalement délaissé ses anciennes habitudes et une possibilité de retour serait envisageable selon ses confidences au Parisien

L’ancien président de la République aurait confié à des proches être : extrêmement inquiet de la situation actuelle en France. Un retour auquel Nicolas Sarkozy songe de plus en plus, accusant violemment la gauche de s’effondrer : Le pouvoir socialiste est en train de s’effondrer sur lui-même. La situation actuelle Nicolas Sarkozy la connait bien et la déplore. La crise, et surtout le chômage sont ses préoccupations principales et l’ancien président se dit tourmenter par les 1.500 chômeurs de plus par jour.

Il s’en prend à François Hollande

Monsieur Sarkozy ne s’arrête pas là, il attaque le président actuel de ne pas donner le cap, et a affirmé : Il ne faut pas s’étonner. Pourtant, l’ancien président a été récemment mis en examen dans l’affaire Bettencourt mais il continue de clamer haut et fort son innocence en affirmant: Je n’ai rien à me reprocher. L’ancien président n’est pas au bout de ses peines, il est par ailleurs cité dans d’autres affaires : Karachi, Libye, Tapie, … Des histoires qui portent préjudice à l’ancien président et qui restent dans la mémoire de tous. Pourtant, Nicolas Sarkozy a affirmé, selon le Parisien, que ces accusations venaient de la gauche qui a, à tout prix, voulu l’évincer.

Un « faux » retrait de la vie politique

Sa défaite aux présidentielles n’a pourtant pas arrêté l’homme. Il est resté en contact avec les grands du monde politique, rendant visite à Vladimir Poutine, Dilma Roussef ou encore Ban Ki-Moon. Il était aussi invité à l’inauguration de la bibliothèque George W. Bush à Dallas en présence de Barack Obama et de Bush père. Pour ce qui est de la France, il garde de précieux contacts avec les membres de l’UMP, qui sont très souvent de passage dans la rue Miromesnil où se situe son bureau. Un possible retour qui n’enchante pas tout le monde comme l’a affirmé François Fillon. L’allié de Sarkozy reste Jean-François Copé, un soutient inébranlable à l’égard de l’ancien président.

Clémence Rouvellat

Photo CC @AFP/MARTIN BUREAU