fbpx
Actualités
Partager sur

Elles meurent étranglées en plein rapport sexuel sadomasochiste

Elles meurent étranglées en plein rapport sexuel sadomasochiste

Deux américaines ont été retrouvées mortes dans des valises abandonnées. Elle seraient mortes des suite d'un étranglement au cours d'une relation sexuelle à caractère sadomasochiste avec le même homme

Deux américaines ont été retrouvées mortes étranglées, alors qu’elles venaient de s’adonner à des relations sexuelles à caractère sadomasochiste. C’est Steven Zelich, un ancien policier de 52 ans qui est suspecté d’avoir tué ces deux femmes.

La première, Jenny Gamez, un étudiante 19 ans résidant d’ans l’Oregon aux Etats-Unis, avait fait la rencontre de Steven sur internet en 2012. Il lui avait ensuite proposé de se voir chez lui, dans le Wisconsin. Une fois sur place ils ont loué un hôtel à Kenosha et ont alors eu plusieurs relations sexuelles.

Toute la panoplie du sadomasochiste

Ces relations sexuelles, qui étaient visiblement consenties pour les deux victimes, n’étaient pas banales puisque Steven était adepte du bondage et du sadomasochisme. Il étranglait sa partenaire sexuelle et lui faisait porter le célèbre bâillon en forme de boule. Elle a par ailleurs été retrouvée avec des cordes autour du cou, les mains attachées et portant un masque sur le visage. C’est, semble-t-il, lors d’une ultime relation que Steven y serait allé trop fort en étranglant Jenny au point de lui donner la mort. Il aurait ensuite conservé le corps dans un réfrigérateur.

Quinze mois plus tard, il tue une autre femme lors de rapports sexuels similaires

Ce n’est que 15 mois plus tard, en novembre 2013, qu’il fait la rencontre de Laura Simonson, une américaine de 37 ans résidant dans le Michigan. Celle mourra dans des conditions similaires suite à un rapport sexuel à caractère sadomasochiste.

Les corps des deux femmes ont été retrouvés dans des valises abandonnées sur la route près de Milwaukee dans le Wisconsin. Steven s’en serait vraisemblablement débarrassé à cause de l’odeur.

L’enquête révélera que Steven Zelich avait été obligé de quitter son emploi de policier après avoir fait l’objet d’une enquête pour harcèlement.

Source : faitsdivers.org