fbpx
Actualités
Partager sur

Affaire du Carlton : DSK, le « roi de la fête » des soirées libertines

Affaire du Carlton : DSK, le « roi de la fête » des soirées libertines

Selon les magistrats instructeurs dans l’affaire du Carlton de Lille, DSK était le « roi de la fête » des soirées libertines en présence de prostituées

Jugé comme étant le principal organisateur de ces soirées au Carlton de Lille, Dominique Strauss-Kahn a été renvoyé en correctionnelle le 26 juillet pour proxénétisme aggravé en réunion, ainsi que les 13 autres mis en examen dans cette affaire. Selon Le Figaro, les magistrats Stéphanie Ausbart et Mathieu Vignau ont conclu à la responsabilité de l’ex patron du FMI dans l’organisation de ces soirées. Il aurait été le pivot central des échanges de SMS entre d’autres mis en examen, dont Fabrice Paszkowski, un chef d’entreprise, soupçonné d’être le fournisseur attitré de prostituées lors ces soirées libertines organisées à Paris et Washington pour DSK.

Un carnage avec un tas de matelas au sol

Ces soirées ne s’organisaient pas sans lui, et si elles s’organisaient, c’était en fonction de lui, c’est à dire tant de sa présence en ville (Paris, Washington…) que de son emploi du temps, notent les juges dans l’ordonnance de renvoi que s’est procuré Le Figaro. L’une des jeunes femmes interrogées raconte qu’il s’agissait, durant ces orgies, d’un véritable carnage avec un tas de matelas au sol qui nourrissait une consommation sexuelle importante. Décrit comme étant le roi de la fête par les juges, DSK semblait y régner en maître. En louant un appartement pour ces rencontres, Dominique Strauss-Kahn est également accusé d’avoir accompli un acte matériel de proxénétisme, car mettre à disposition un local pour de la prostitution, c’est du proxénétisme, selon les magistrats. Il serait jugé en 2014.

L’ex-patron du FMI encourt 10 ans de prison pour proxénétisme aggravé en réunion et 1,5 M€ d’amende.

L. C.

Photo DR @afp.com/Allan Tannenbaum

Clique sur « J’aime » pour t’abonner à la page Facebook MCE