fbpx
Actualités
Partager sur

Manuel Valls va "sans doute" dissoudre des groupuscules d'extrême droite

Après le mort de Clément Méric, militant d’extrême gauche, battu par des skinheads, le gouvernement veut faire la chasse aux groupuscules violents d’extrême droite. Manuel Valls déclare que certains d’entre eux seront « sans doute » dissous

La classe politique s’est enflammée après le décès de l’étudiant, agressé par des jeunes proches du mouvement des Jeunesses nationalistes révolutionnaires.

Mesures radicales

La mort de Clément Méric a remis au goût du jour l’extrême violence de certains groupuscules. L’extrême droite a rapidement appelé à éviter tout amalgame entre les skinheads et leurs partis politiques. Mais pour le ministre de l’Intérieur, les petits mouvements qui agissent dans l’ombre et avec tant d’animosité contestent l’autorité de la République, (…) voire veulent la renverser.

Malheureusement, ce type de mouvement est en train de resurgir, a déclaré Manuel Valls. Selon lui, la République doit s’attaquer aux idées nauséabondes qui nous rappellent les pires heures de notre histoire. C’est vrai que depuis plusieurs semaines, depuis plusieurs mois, nous avons vu (…) des groupes d’extrême-droite, identitaires, apparaître en marge des manifestations contre le mariage pour tous et ces groupes sont dangereux, ajoute le ministre déterminé à éviter qu’un autre évènement de la sorte ne se reproduise.

La tâche s’annonce compliquée pour le gouvernement qui va devoir démanteler des groupuscules très engagés et violents.

Selma Mihoubi