fbpx
Actualités
Partager sur

Mort de Rémi Fraisse : les lycéens dans la rue pour lui rendre hommage

Mort de Rémi Fraisse les lycéens dans la rue pour lui rendre hommage

Des centaines de lycéens ont manifesté ce matin pour rendre hommage à Rémi Fraisse, le jeune opposant au barrage de Sivens décédé il y a quelques jours

Il y a quelques jours Rémi Fraisse, jeune manifestant pacifiste opposé au projet de barrage de Sivens, dans le Tarn, perdait la vie en marge de violents affrontements entre casseurs et policiers. La cause du décès fut liée à l’emploi par la gendarmerie d’une grenade offensive. Les manifestations de soutien se sont multipliées, tandis que la classe politique s’empressait de récupérer l’affaire. Ce jeudi 6 novembre, des centaines de lycéens ont rendu hommage au jeune homme lors d’une marche organisée en fin de matinée autour de la place de la Nation.

« Pour Rémi Fraisse, notre frère d’arbre »

En plus de cette manifestation, les accès de plusieurs lycées ont été bloqués en protestation contre ce drame. Une vingtaine de lycées sont bloqués, dont cinq ou six totalement, a précisé un porte-parole du Rectorat. Les autres sont plutôt avec un blocage filtrant, c’est-à-dire que certains cours peuvent avoir lieu. Ces établissements se trouvaient principalement dans le 11ème et 12ème arrondissement, à proximité de la place de la Nation où avaient lieu le rassemblement en hommage à Rémi Fraisse. Les entrées de plusieurs lycées étaient ainsi bloquées par des empilements de poubelles, et les manifestants ne laissaient entrer que les élèves de BTS. Plusieurs banderoles étaient également érigées, avec des slogans comme « Rémi Fraisse, notre frère d’arbre » ou « Ni oubli, ni pardon ».

Ces blocages, ainsi que le rassemblement allant de Nation à Place d’Italie, sont surveillés de très près par la police et le Rectorat, qui redoutent des débordements. Une manifestation organisée à Nantes samedi dernier avait ainsi dégénéré, se soldant par huit blessés. Certains manifestants semblent en effet particulièrement remontés contre les forces de l’ordre. Rémi Fraisse a été tué par les mains de la police, affirme un jeune homme interrogé par Libération. Le travail des forces de l’ordre, ce n’est pas de tuer. On veut un changement dans la réaction des forces de l’ordre. Un meurtre, ça ne doit pas être pris à la légère, on n’est pas dans une dictature. Souhaitons que les lycéens respectent le souhait de la famille de Rémi Fraisse, qui a lancé un appel au calme.

Photos DR @AFP