fbpx
Actualités
Partager sur

Manuel Valls : la lutte de sa soeur contre la drogue

Le livre « Manuel Valls, les secrets d’un destin » (Ed. du Moment), révèle un lourd secret de famille. La soeur du ministre a longtemps lutté contre la drogue

Giovanna, la soeur de Manuel Valls, s’est longtemps battue aux côtés de son frère pour sortir de cet enfer.

Mal profond

Gilles Verdez et Jacques Hennen, auteur du livre, ont réussi à faire parler Manuel Valls au sujet de cette douloureuse expérience. J’ai une soeur qui a seulement seize mois d’écart avec moi. Giovanna s’en est sortie, elle va mieux désormais. Elle est très belle et a retrouvé le sourire. Quand vous la voyez, vous n’imaginez pas qu’elle a 50 ans, raconte le ministre de l’Intérieur.

Sans entrer dans les détails, Giovanna raconte qu’elle avait 20 ans quand un homme (lui) a fait du mal. Là a commencé son enfer et son addiction à l’héroïne. À la fin des années 80, la jeune femme retourne vivre à Barcelone, sa ville natale, et finit par décrocher après 1 ans. 15 années plus tard, en 1998, c’est la rechute.

J’ai tendu mon bras, je le revois encore ce bras, on m’a fait un shoot. J’ai eu une overdose et j’ai fini à l’hôpital (…) Je me suis shootée pendant cinq, six, dix ans. Je suis devenue junkie, une marginale, un fantôme dans une ambiance de Rolling Stones ou de Freddie Mercury, raconte Giovanna. La descente aux enfers continue pour la soeur de Manuel Valls qui connait la prison, où elle découvre ses infections au sida et à l’hépatite C.

Le ministre ne s’est jamais directement occupé de sa soeur, qui l’aurait mal vécu, mais c’est lui qui a provoqué un dernier déclic pour qu’elle se sorte de ce cercle infernal. Manuel m’a tenu la main, m’a dit : fais quelque chose. J’ai mis sur la balance d’un côté l’héroïne, de l’autre ma vie, raconte-t-elle. Elle finit par aller en Amazonie suivre une thérapie avec d’anciens junkies.

Manuel Valls serait très marqué par cette expérience, et elle serait la raison principale pour laquelle le ministre est fermement opposé à la légalisation des drogues douces. Il a vu les ravages qu’elle cause, confie Giovanna.

Selma Mihoubi