fbpx
Actualités
Partager sur

Nicolas Sarkozy : de nouveaux témoignages sur le financement de sa campagne

Quatre Libyens sont prêts à témoigner dans l’affaire du financement de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy

Des ex-proches de Kadhafi auraient des informations qui pourraient relancer l’enquête.

Financement occulte ?

Selon une enquête du journal Le Monde, Me Marcel Ceccaldi, avocat du régime de Mouammar Kadhafi, aurait pris contact fin avril avec Serge Tournaire et René Grouman, les deux juges chargés de l’enquête autour d’un éventuel financement occulte de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. L’avocat en question aurait évoqué les noms de quatre anciens proches du dictateur déchu, probablement au courant des flux financiers dont auraient bénéficié des politiques français, dont l’ancien président.

Les quatre anciens dignitaires sont cependant réfugiés dans différents pays depuis la chute du régime libyen, et sous soumis à un mandat d’arrêt international. L’avocat Marcel Ceccaldi a proposé aux juges que la notice rouge d’Interpol les concernant soit levée le temps de leur déposition.

D’après Me Marcel Ceccaldi, la somme de 50 millions d’euros aurait été versée par un proche de Kadhafi à un émissaire de Nicolas Sarkozy. Bachir Saleh, considéré comme le confident du dictateur, serait un homme clé dans cette affaire. En effet, ce dernier était à la tête d’un fonds financier africain estimé entre 6 et 8 milliards de dollars. Celui qui se considère comme un ami de Claude Guéant a même été aperçu à plusieurs reprises en France en 2012, avant d’être expulsé 3 jours avant la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2012.

Reste à savoir les réelles informations dont disposent ces anciens dignitaires de Mouammar Kadhafi, et si elle peuvent faire reprendre l’enquête.

Selma Mihoubi