fbpx
Actualités
Partager sur

Affaire Cahuzac : Jean-Luc Mélenchon veut « un grand coup de balais » et une VIe République

Affaire Cahuzac : Jean-Luc Mélenchon veut « un grand coup de balais » et une VIe République
Partager sur Facebook

L’affaire Cahuzac déclenche une avalanche de déclarations, tout bord politique. Ce vendredi, Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche, a appelé à la manifestation le 5 mai prochain. Il veut promouvoir la VIème République

Jean-Luc Mélenchon n’a pas digéré le scandale Cahuzac et passe à l’offensive. L’affaire qui secoue la politique révèle selon lui la pourriture du sytème. Il a d’ailleurs proposé une grande manifestation le 5 mai prochain afin de promouvoir la VIème République. Il a tenu à adresser un message :

On ne peut accepter que le peuple français humilié (…) ne s’en mêle pas. C’est pourquoi je veux faire la proposition que l’on manifeste le jour anniversaire du deuxième tour de la présidentielle, le 5 mai prochain, que l’on fasse une marche citoyenne pour la VIe République, pour que le peuple s’empare par une constituante du grand coup de balai qu’il faut donner pour purifier cette atmosphère politique absolument insupportable. Des propos relayés par l’AFP ce vendredi.

Une grande « chaîne du mensonge »

Pour le leader du Parti de gauche, c’est toute la classe politique qui ment, du Parti Socialiste au Front National. Une situation invraisemblable pour Jean-Luc Mélenchon qui fait là référence, aux quatre mois durant lesquels Jérôme Cahuzac a menti et au proche de Marine Le Pen qui aurait ouvert ses comptes en Suisse.

Dans sa déclaration, l’ancien candidat du Front de gauche à l’élection présidentielle de 2012 a fustigé l’attitude du Président Hollande. Le fait qu’il ne veuille pas remanier le gouvernement signifie pour Mélenchon un diagnostic totalement erroné, celui d’un homme débordé par la situation ajoutant ce n’est pas une personne qui a failli, c’est un système qui révèle sa pourriture intrinsèque. Des mots très forts et en totale divergence avec la réaction de François Hollande présent au Maroc vendredi.

Le leader du Parti de gauche, partisan d’une VIème République, a espéré ce vendredi que les milliers de militants socialistes meurtris vont se rapprocher de lui.

Source AFP.

J. L.