fbpx
Actualités
Partager sur

Marseille : un sniper terrorise les habitants en tirant du plomb sur les passants

Marseille : un sniper terrorise les habitants en tirant du plomb sur les passants

A Marseille, plus de deux personnes ont été touchées par du petit plomb dans la rue Saint-Pierre. Les tir seraient l'affaire d'un sniper isolé plaisantin, muni d'une carabine à air comprimé

Le sniper embusqué de la rue de Saint-Pierre dans 5e arrondissement de Marseille a déjà fait mouche au moins deux fois. Recherché activement et pris très au sérieux par la police, il s’amuserait à tirer des balles de petit plomb (de la grenaille) sur les passants de la rue.

Son dernier fait d’arme remontre à mardi : une femme était en train de remplir un constat suite à un léger accrochage avec un autre automobiliste, quand elle a commencé à ressentir une vive douleur aux fesses, à la cuisse et au nez. Une fois aux urgences les médecins ont trouvé des petits éclats de plomb dans ses plaies. Quelques jours avant, c’est un éboueur qui s’est fait toucher à la nuque vers 21h, l’or de sa collecte dans la rue Saint-Pierre, lui valant deux points de suture.

Le deuxième cas de sniper au fusil de plomb depuis le début de l’été

Ce n’est pas le premier cas de la sorte à Marseille : début juillet, un enfant de 9 ans avait fait « un carton » en touchant six passants à l’aide d’une carabine à plombs, pendant que sa mère était absente.

Si la portée pratique d’un plomb de 4.5 est de 30 mètres maximum pour conserver une bonne précision, ce même plomb avec un angle de 30° peut parcourir jusqu’à 300 mètres avant de retomber au sol et ainsi s’avérer dangereux, même à une distance relativement importante rappelle un spécialiste dans les colonnes de La Provence.

Une vente réglementée suite aux accidents

C’est surtout pour les yeux qu’un tel tir de plomb pourrait être fatal. C’est d’ailleurs suite à de nombreux accidents oculaires que la vente des pistolets à air comprimé avait été interdite aux mineurs. Il faut désormais s’armer d’une pièce d’identité, d’un permis de chasse ou d’une licence de stand de tir pour se procurer un fusil à la puissance supérieure à 10 joules. Néanmoins, les mineurs peuvent en trouver des plus ou moins puissants chez des vendeurs peu regardants, sur internet ou encore lors de fêtes foraines.

Sources : La Provence