fbpx
Actualités
Partager sur

Le condamné à mort en Arizona a reçu 15 fois la dose létale

Le condamné à mort en Arizona a reçu 15 fois la dose létale

Le condamné à mort Joseph Wood, mort en Arizona suite à longue agonie, aurait reçu 15 fois la dose létale lors de son exécution. Une enquête a été ouverte avec l'aval du Département pénitencier d'Arizona

Il y a quelques semaines, les Etats-Unis étaient secoués par un nouveau scandale lié à la condamnation à mort : Joseph Wood, détenu condamné à mort dans l’Etat de l’Arizona, avait subi une exécution particulièrement longue et douloureuse. Ses avocats déclarent aujourd’hui qu’il aurait reçu 15 fois la dose létale habituelle pour l’exécution des condamnés.

Selon Dale Baich, l’avocat de Joseph Wood : Le protocole d’exécution en Arizona stipule que le prisonnier doit être exécuté en recevant 50 milligrammes d’hydromorphone et de midazolam. Mais le rapport d’exécution rendu public vendredi soir par le Département pénitentiaire d’Arizona (ADC) montre que ce protocole expérimental n’a pas fonctionné comme il aurait dû

Il a expliqué que son client avait subi 15 injections séparées la préparation de médicament alors qu’une seule est habituellement recommandée. C’est ce qui a conduit Joseph Wood a agoniser pendant près de deux heure en suffoquant et en grognant le 23 juillet dernier, alors que le cocktail est prévu pour donner la mort en 10 minutes et de façon indolore.

La multiplication des injections d’anesthésiant n’a aucun effet

Selon le docteur anesthésiste Joel Zivot : Peu importe que vous donniez à la personne 500 doses supplémentaires ou 5 millions de doses supplémentaires, cela n’aura pas plus d’effet. Une seule dose de cocktail anesthésiant devait suffire à donner la mort au détenu sans qu’il souffre et rapidement.

Charles Ryan, le directeur de l’ADC, s’est lui-même montré favorable à l’ouverture d’une enquête concernant l’exécution controversée de Joseph Wood, dans les colonnes du New York.

Joseph Wood avait été condamné à mort pour le meurtre de sa compagne et de son beau-père le 1989. Ce nouveau scandale fait suite à une autre exécution ratée sur venue quelques mois plus tôt dans l’Oklahoma : Clayton Lockett avait agonisé pendant 40 minutes après l’injection d’un cocktail de trois produit similaires.

Source : Yahoo Actualités