fbpx
Actualités
Partager sur

Affaire Cahuzac : Manuel Valls se sent « trahi et sali »

Invité ce matin de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls s’est estimé « trahi et sali » par les révélations de Jérôme Cahuzac

Manuel Valls l’affirme, il n’était pas au courant de l’existence du compte à l’étranger de Jérôme Cahuzac, ex-ministre du budget. Je ne savais pas. Sinon j’en aurais informé directement le président de la République. L’enquête a été ouverte à partir du 9 janvier. Dans un Etat de droit, nous devons respecter des procédures et la justice a fait son travail. Quand une crise morale et d’autorité vient nous frapper, il faut rappeler que nous sommes dans un Etat de droit. Il ajoute qu’Alain Bauer, criminologue et spécialiste des questions de sécurité, ne lui a pas parlé de ce compte.

« On se sent sales »

Manuel Valls répète que le ministère de l’Intérieur n’a jamais été informé de ce compte. Nous nous sentons tous trahis et salis. Le ministre assure que s’il était intervenu dans l’enquête, il aurait dévié et influencé le cours de l’enquête. Il déclare, au micro de Jean-Jacques Bourdin : C’est insupportable. Mais nous avons évidemment douté, nous avons interrogé Jérôme Cahuzac. Sa réponse a été nette et claire. Il nous a trahis et je n’ai pas envie de lui parler. On se sent sales, l’autorité est bafouée. Et jamais Pierre Moscovici n’a aidé Jérôme Cahuzac.

L. C.