fbpx
Actualités
Partager sur

WikiLeaks : début de procès pour Bradley Manning, la taupe présumée

WikiLeaks : début de procès pour Bradley Manning, la taupe présumée
Partager
Partager sur Facebook

Le procès du soldat Bradley Manning s’ouvre ce lundi trois ans après son arrestation en Irak pour des fuites de documents classés confidentiels. Les audiences devraient durer trois mois et se dérouleront sur la base militaire de Fort Meade, dans l’Etat du Maryland

Le procès de Bradley Manning s’ouvre ce lundi sur la base militaire de Fort Meade, dans l’Etat du Maryland (est des Etats-Unis). Un lieu qui abrite le siège de la National Security Agency (NSA), l’un des principaux services de renseignements du pays. Le soldat, arrêté il y a trois ans en Irak, est présumé coupable de l’une des plus importantes fuites de documents confidentiels de l’histoire des USA.

Comme il l’a souhaité, le jeune homme sera jugé par une seule personne, le colonel Denise Lind, et non par un jury militaire. Les audiences devraient durer trois mois.

La prison à vie

Bradley Manning, qui travaillait pour les services de renseignements de l’armée américaine en Irak à l’époque des faits, aurait livré à WikiLeaks des télégrammes diplomatiques et des vidéos de combats.

Il doit répondre de vingt-et-un chefs d’accusation et plaide non coupable concernant une collusion avec l’ennemi, à savoir Al-Qaida. Le soldat américain encourt la prison à perpétuité pour avoir transmis au site de Julian Assange des milliers de documents militaires américains sur les guerres en Irak et en Afghanistan auxquels s’ajoute plus de 250.000 dépêches du département d’Etat.

« J’assume l’entière responsabilité de mes actions »

Par ailleurs, le militaire a décidé de plaider coupable pour dix autres charges, dont la possession et la diffusion d’informations classées secrètes. S’il est reconnu coupable, Bradley Manning risque jusqu’à vingt ans de prison.

J’assume l’entière responsabilité de mes actions, avait-il confié en février lors d’une audition devant la juge militaire. J’avais le sentiment d’accomplir quelque chose qui me permettrait d’être en paix avec ma conscience. Le jeune homme avait transmis des documents confidentiels à WikiLeaks dans le but de lancer un débat sur les actions de l’armée américaine.

Quatre mois de remise de peine

Selon l’accusation, la divulgation d’informations secrètes, a mis en péril la sécurité des Etats-Unis.
Bradley Manning a été confiné à l’isolement pendant près de neuf mois à la prison militaire de Quantico dans des conditions cruelles, inhumaines et dégradantes, selon le rapporteur de l’ONU. Il a pu bénéficier d’une remise de peine de quatre mois.

F. G.

Photo CC @Patrick Semansky/AP