fbpx
Actualités
Partager sur

Ségolène Royal n'exclut pas une entrée au gouvernement

L’ancienne candidate du Parti Socialiste à la présidentielle n’exclut pas une possible entrée au gouvernement. Ségolène Royal a affirmé dimanche que si « l’occasion se présent(ait) pourquoi pas »

L’ex-compagne de François Hollande a fait des révélations sur son avenir politique sur le plateau de l’émission C Politique sur France 5.

Royal a pris beaucoup de recul

Ségolène Royal avait gardé une certaine amertume après la nomination du premier gouvernement Ayrault il y a maintenant 1 an. En effet, elle comptait certainement en être, mais François Hollande en a décidé autrement. Ségolène Royal a finalement du se contenter de son mandat de présidente de la région Poitou-Charentes.

Récemment, l’ex-candidate à la présidentielle s’est vue offrir le poste de vice-présidente de la Banque publique d’investissement. Une consolation qui lui suffit et qui la tient à l’écart de cette politique politicienne, par rapport à laquelle elle dit avoir pris beaucoup de recul. En conséquence, les médias ont eux aussi pris du recul par rapport à Ségolène Royal.

Quant à son entrée au gouvernement, Royal déclare qu’aucune hypothèse n’est à écarter et en même temps je ne suis impatiente de rien, je n’ai rien demandé, je n’attends rien, je ne suis pas pressée. Son tour finira-t-il par venir ? Si ça ne se présente pas je n’ai pas besoin de cela pour être utile, a-t-elle affirmé dans l’émission C Politique.

Ségolène Royal mène son chemin, et n’a pas encore de projet concret pour les années qui viennent, ni pour la prochaine présidentielle de 2017. Je ne sais pas, vous savez en politique on ne sait pas ce qui peut arriver (…) Mon état d’esprit c’est d’attendre le moment : si l’histoire se présente à nouveau je serai prête, si elle ne se présente pas, je n’en tirerais aucune amertume, aucun regret, aucun remords, a-t-elle déclaré sereinement.

Après avoir été victime de nombreux coup bas de la part de ses soit-disant alliés du PS, Royal mène désormais sa carrière politique comme elle l’entend.

Selma Mihoubi