fbpx
Actualités
Partager sur

Space cookies : l’étudiant condamné à quatre mois de prison avec sursis

Space cookies : l’étudiant condamné à quatre mois de prison avec sursis

L’étudiant de 21 ans a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel d’Arras à quatre mois de prison avec sursis et 180 heures de travail d’intérêt général. Le jeune homme originaire de Roanne a offert des cookies au cannabis à son professeur et ses camarades en mars dernier

L’étudiant pensait faire une plaisanterie sans conséquence. Il a été condamné jeudi à 4 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel d’Arras. Le jeune homme de 21 ans était jugé pour avoir offert à leur insu des cookies au cannabis à quatre de ses camarades et son professeur d’IUT. Cette condamnation est assortie d’une peine de 180 heures de travail d’intérêt général et d’une obligation de soins.

Cette affaire aurait pu avoir des conséquences dramatiques a souligné le procureur à l’encontre du coupable.

Un voyage qui tourne au cauchemar

L’affaire remonte au 19 mars derniers. Les étudiants et leur professeur de l’IUT de Roanne prennent le train direction Cambrai pour participer le lendemain à un concours de création d’entreprises. Suite à la découverte d’un colis suspect sur les voies, le petit groupe est débarqué à Arras où il passera la nuit.

C’est à ce moment-là que le cuisinier en herbe offre ses cookies au cannabis à son enseignant et à ses quatre camarades.

Le professeur porte plainte

Les effets se font ressentir une heure plus tard. Alors qu’ils sont attablés dans un hôtel-restaurant, le professeur est victime d’un bad trip et se prenant pour un oiseau se met à courir dans la salle alors que les jeunes sont victimes de malaises.

Hospitalisés, l’enseignant restera la nuit en observation. Privé du concours national des IUT qu’il préparait depuis deux ans, il décide de porter plainte contre son élève.

Au cours de l’audience, l’étudiant a reconnu qu’il fumait à l’époque cinq joints par jour et qu’il n’avait pas mesuré les conséquences de son acte. J’ai porté préjudice à mon équipe (…) Je me suis rendu compte de la bêtise du cannabis, a-t-il expliqué. Le jeune homme a ensuite demandé l’aide d’un médecin pour arrêter le cannabis.

F. G.