fbpx
Actualités
Partager sur

Playstation : ils combattent l’Etat Islamique avec un char commandé par une manette de console (vidéo)

Playstation : ils combattent l’Etat Islamique avec un char commandé par une manette de console (vidéo)

Des membres de l'Armée Syrienne Libre ont construit un char dont la mitrailleuse est contrôlée de l'intérieur par une manette de PlayStation. Le véhicule a pour but de secourir les blessés tout en maintenant la sécurité des soldats

Des rebelles syriens ont construit un char fait maison contrôlé par une manette de PlayStation pour affronter l’armée de djihadiste de l’Etat Islamique. Membres de l’Armée Syrienne Libre, ces soldats ont décidé s’armer façon DIY (Do It Yourself) pour pouvoir se défendre eux-même face aux attaques des membres de l’armée de l’Etat Islamique.

Il tire et contrôle sa mitrailleuse avec la manette de PlayStation

Construit à l’aide de plaques de métal récupérée sur un pick-up, Le véhicule est fonctionnel et armé. Si sa robustesse reste relatives, il embarque une mitrailleuse de calibre 50. ainsi qu’une caméra. Il est piloté par un soldat de manière traditionnelle (avec un volant) mais la mitrailleuse est contrôlée par le biais d’une manette de PlayStation. Le soldat qui la manipule n’a donc pas à s’exposer à l’extérieur du véhicule et contrôle l’arme depuis l’intérieur, comme s’il jouait à un jeu de guerre comme Call of Duty sur sa console PlayStation. Il voit où il tire et ce qui se passe devant lui grâce à la caméra placée à l’avant.

Un véhicule dédié au rapatriement des troupes blessées

Le but de ce véhicule n’est pas d’affronter les unités de front : son rôle principal est de récupérer les blessés de l’Armée Syrienne Libre sans prendre trop de risques. Le véhicule dispose d’une ouverture à l’arrière permettant de rester à couvert tout en embarquant les corps des soldats nécessitant d’être secourus. Les soldats disposent également de petites ouvertures pour laisser passer une kalachnikov et défendre les flancs du véhicule.

L’Etat Islamique, actuellement sous le feu des bombes de la coalition occidentale, parvient à maintenir son emprise. La volonté d’action de ces Etats s’est renforcée après les décapitations de journalistes américains Steven Sotloff et James Foley, ainsi que celle du photographe français Hervé Gourdel.

Source : Metro