fbpx
Actualités
Partager sur

Le fils Fabius entraîne Hollande dans une nouvelle affaire de gros sous

Le fils Fabius entraîne Hollande dans une nouvelle affaire de gros sous

Thomas Fabius fils du ministre des affaires étrangères a acheté un appartement à 7 millions d’euros selon la cellule gouvernementale contre le blanchiment d’argent, Tracfin. Malgré un signalement cela ne fait l’objet d’aucune enquête fiscale. La justice se penche sur cette affaire

Les ministres dévoilent leurs patrimoines depuis quelque temps, mais serait-ce le tour de leur fils ? Thomas Fabius a acheté en juin 2012 un appartement de 280m² à 7 millions d’euros, appartenant anciennement au réalisateur Claude Zidi selon Le Point. La question qui se pose est de savoir comment Thomas Fabius a pu acquérir un bien pour une telle somme alors que l’homme n’est pas imposable.

Paris s’intéresse aux conditions d’achat

Le parquet de Paris s’intéresse aux conditions d’achat d’un somptueux pied-à-terre acquis l’an passé pour sept millions d’euros a affirmé Le Point. En effet, aucune enquête fiscale n’a été faite sur cet appartement malgré le signalement de Tracfin : Comment le fils du numéro deux du gouvernement, qui ne paie pas d’impôts sur le revenu alors qu’il est résident fiscal en France, a-t-il pu acquérir un bien de sept millions d’euros sans que les services de Bercy cherchent à en savoir plus se questionne Le Point. Des informations qui ne sont toujours pas confirmées par le parquet de Paris ni par la cellule de renseignement financier.

Un prêt bancaire

Thomas Fabius a affirmé au Point, que cette transaction avait pu être effectuée avec l’aide d’un prêt bancaire avec comme garantie sa société TF conseils. Un problème de taille se pose alors pour le fils du ministre des affaires étrangères : Quand on se penche sur les comptes de ladite société, on ne trouve trace d’aucun salaire, ni dividende. La société a, quant à elle réalisé un bénéficie de 92.532 euros en 2010 et 11.880 en 2011, alors que l’homme a affirmé à un agent immobilier avoir un budget de 7,5 millions d’euros, en partie gagné au jeu. En attendant, le cabinet du ministre des affaires étrangères a affirmé n’avoir aucun rapport dans cette transaction et ne pas être du tout concerné. Une affaire qui rappelle celle de 2011, où Thomas Fabius avait été condamné à 15.000 euros d’amende et 10 000 euros avec sursis, pour abus de confiance dans le cadre d’une procédure de «plaider-coupable» par le tribunal correctionnel de Paris.

Clémence Rouvellat

Photo CC @AFP

Clémence Rouvellat