fbpx
Actualités
Partager sur

Attentat de Boston: Trois amis auraient aidé Djokhar Tsarnaev

Attentat de Boston: Trois amis auraient aidé Djokhar Tsarnaev

Trois étudiants amis de Djokhar Tsarnaev ont été placés et maintenus en détention par la police après avoir récupéré dans la chambre du suspect son ordinateur et son sac à dos

Ils ont été accusés d’entrave à la justice après avoir récupéré dans la chambre de Djokhar Tsarnaev son sac à dos et son ordinateur trois jours après l’attentat de Boston. Le sac à dos a été retrouvé le 19 avril dans une poubelle mais l’acte d’accusation ne précise pas ce qui est advenu à l’ordinateur. Les deux premiers suspects, Dias Kadyrbayev et Azamat sont originaires du Kazakhstan tandis que le dernier Robel Philipos est quant à lui américain. Les trois jeunes hommes âgés de 19 ans étaient étudiants eux aussi à la faculté de U-mass à Dartmouth et étaient très amis avec le Djokhar. Ils ont comparu devant une cour fédérale du Massachusetts mercredi.

Complicité possible

Après avoir vu la photo de Djokhar rendue publique par la police dans les médias, les trois amis ont décidé de passer à son appartement et de récupérer son sac à dos et son ordinateur. Impliqués dans l’affaire ou non, les trois suspects avaient passé la soirée avec Djokhar la veille de l’attentat, et Dias Kadyrbayev avait aussi échangé des messages téléphoniques avec lui après les faits meurtriers. C’est en apercevant des feux d’artifices dans la chambre de Djokhar que Kadrybayev se rend compte de la culpabilité de son ami dans les attentats : Karybayev a su, quand il a vu les feux d’artifice vides, que Tsarnaev était impliqué dans l’attentat du marathon. Il a décidé d’enlever le sac à dos de la chambre, afin d’aider son ami Tsarnaev à éviter les problèmes, a expliqué l’acte d’accusation. Pourtant rien n’affirme que les trois étudiants étaient au courant des plans prévus par les deux frères. Paniqués par les images de Djokhar qui défilent à la télévision, ils décident de se débarrasser de ses affaires. Les trois amis qui risquent jusqu’à cinq ans de prison pendant que Djokhar encoure la peine mort, étaient apparemment au courant qu’il savait confectionner une bombe selon l’acte d’accusation. Une nouvelle audience pour les suspects Dias Kadyrbayev et Azamat Tazhayako aura lieu le 14 mai.

Clémence Rouvellat