fbpx
Actualités
Partager sur

Adopteunmec.com : huit viols à son actif via le site

Adopteunmec.com : huit viols à son actif via le site

Une nouvelle affaire de viols dans les Yvelines. Huit jeunes femmes ont porté plainte contre un homme de 26 ans, rencontré sur un site de rencontre

C’est le revers des sites de rencontres. Une nouvelle affaire de viol vient entacher les Yvelines. Un jeune homme de 26 ans a été accusé par huit jeunes femme de viol. Ces dernières ont rencontré cet habitant des Mureaux via le site internet adopteunmec.com. Les viols commis entre 2012 et 2013 ont été en partie admis par le suspect, il a été incarcéré à la maison de Bois-d’Arcy. Une enquête a été ouverte par le juge d’instruction de Versailles pour connaitre les antécédents de ce jeune homme.
Le site du Parisien a dévoilé l’affaire mercredi 30 avril mais la première plainte a été déposée en juillet dernier contre Willy D. Le jeune homme agissait depuis le site internet Adopteunmec.com sous le pseudonyme Madinina. Tout a commencé lorsqu’il est allé chercher la jeune femme pour, sois-disant, l’invitée au restaurant. Seulement rien ne s’est déroulé comme prévu puisque c’est chez lui que la jeune femme a été emmenée. Après l’avoir violée, Willy D. l’aurait raccompagné chez elle. Le lendemain, les autorités ont interpellé l’accusé. Il nie le viol mais assume les reports sexuels, il a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. peut-on lire sur site.

Huit viols en quelques mois

Une mise en examen qui n’aurait pas arrêté ce prédateur. Trois mois plus tard, il est placé en garde à vue à la suite d’une plainte pour viol d’une jeune femme du Val-de-Marne. Les faits sont similaires, mais cette fois, l’accusé avoue le viol. Les enquêteurs obtiennent les discussions que le Willy D. a eu sur le site internet. Le constat est sans appel, six jeunes femmes se font connaitre et portent plainte pour viol. Il va les chercher en voiture, continue un enquêteur. Il s’arrête en chemin pour acheter un peu d’alcool et verrouille le véhicule pour empêcher toute fuite. Le quotidien nous apprend que le prédateur sexuel réclamait des rapports sexuels et allait jusqu’à menacer et gifler les jeunes victimes avant de les violer, que ce soit à son domicile ou dans son véhicule, à chaque fois sans préservatif. Selon un enquêteur, Il se radoucit et va parfois jusqu’à s’excuser Le plus souvent, il raccompagne les victimes chez elles.
Décrit comme un « accro du sexe », sa compagne a expliqué ne pas pouvoir satisfaire ses besoins, savait qu’il avait des relations extraconjugales mais n’avait pas que ces dernières étaient sous forme de viol.

Du côté du site internet, le porte parole a expliqué au quotidien Nous rappelons dans notre charte de prudence les règles qu’il convient de suivre, explique un porte-parole d’Adopteunmec.com. Ne pas transmettre des informations trop personnelles, donner rendez-vous dans des lieux publics, prévenir un proche de la rencontre…

©DR
Source : Le Parisien

Découvrez notre dossier spécial Bac 2014
dossier bac 2014

Vidéo du jour