fbpx
Culture
Partager sur

On a vu « Pyramide » et on vous dit ce qu’on en a pensé

On a vu Pyramide et on vous dit ce qu'on en a pensé

Pyramide, c'est le premier passage de Grégory Levasseur derrière la caméra. Au programme, une malédiction, des secrets, et une traque mortelle sur fond d'Egypte antique.

Quand une équipe d’explorateurs décide de partir à la découverte d’une pyramide vieille de plusieurs millénaires, ça donne une course-poursuite plutôt gore à la sauce des Frenchy maitres du fantastique qui ont la côte à Hollywood, les biens nommés Grégory Levasseur et Alexandre Aja.

Jump scare et plongée dans l’Egypte des pharaons

Pour le premier passage derrière la caméra de Grégory Levasseur, le contrat est amplement rempli: le complice du maître de l’horreur française Alexandre Aja nous livre un film fantastique plutôt bien ficelé. Au programme, la découverte d’une pyramide, un groupe d’archéologues et de journalistes, et une expédition qui se transforme vite en course mortelle dans un véritable labyrinthe peuplé de créatures pas très ragoûtantes. Au final, il y en a pour tout les goûts: les férus d’histoire y trouveront leur compte, avec une plongée au cœur des secrets de l’Egypte antique et les amateurs d’ascenseur émotionnels et de gore ne seront pas non plus déçu du voyage. En clé de voûte, une séquence d’empalement qui restera dans les annales du cinéma horrifique. Grégory Levasseur, scénariste de La Colline à des yeux Mirrors, est un spécialiste du genre fantastique puisqu’il travaille en duo avec Alexandre Aja, son inséparable compère depuis les années collèges. Niveau technique, il faut être un adepte du jump scare, ce fameux procédé qui consiste à faire sursauter le spectateur. Filmé en Found Footage, on oscille donc entre les images du duo de journaliste et celles du film, et bilan, le tout est parfois un peu sombre. Les effets spéciaux quand à eux, sont à la hauteur des espérances pour un film de ce budget,soit nettement à la hauteur.

Du gore, du sang, et un réalisateur plein de promesses

Niveau personnages, c’est peut-être là où le bât blesse. En effet, certains sont assez caricaturaux, et la relation entre le père et sa fille archéologues, intéressante, aurait méritée d’être développée. En bref, Pyramide ravira sans aucun doute les jeunes, et se laissera regarder avec un certain plaisir par les adeptes des films d’horreurs à la sauce Levasseur-Aja. Pour rappel, on n’avait pas eu l’occasion de voir un tel carnage depuis Piranha 3D, (d’Aja cette fois). C’est gore, ca gicle, et le spectateur assiste à ça avec un plaisir coupable. Décidément, les Frenchy semblent avoir la côte dans le cinéma fantastique à Hollywood, et Levasseur s’impose ici comme un réalisateur plein de promesses, dont on attend au tournant le prochain film.