fbpx
Culture
Partager sur

Vikings: Katheryn Winnick (Lagertha) révèle son pire souvenir !

Vikings: Katheryn Winnick (Lagertha) révèle son pire souvenir !

En Story de son compte Instagram, Katheryn Winnick alias Lagertha a dévoilé à ses abonnés le pire souvenir qu'elle avait dans Vikings !

Depuis le début de Vikings, certains personnages manquent toujours à certains fans. C’est d’ailleurs le cas de Lagertha. Jouée par Katheryn Winnick, cette dernière est décédée dans saison 1 de la série.

En Story de son compte Instagram, Katheryn Winnick (Lagertha) de Vikings a décidé de répondre aux questions de ses fans. Il faut dire que nombreux sont ceux qui ont des questions sur la façon dont s’est passé le tournage.

Surtout que son personnage n’a pas vécu que des meilleurs choses. Katheryn Winnick (Lagertha) de Vikings a même dévoilé son pire souvenir sur le tournage. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle n’a pas manqué de choquer la Toile.

En effet, Katheryn Winnick (Lagertha) a confié sur le réseau social : « Dans une des pires scènes que j’ai dû filmer, j’ai dû nager dans de l’eau glacée avec une armure qui pesait des tonnes ».

Vikings: Katheryn Winnick (Lagertha) révèle son pire souvenir !

Katheryn Winnick se confie sur la pire scène dans Vikings

L’actrice de Vikings a aussi ajouté : « J’étais gelée et allongée sur le sol froid sans rien en-dessous, à ramper pendant super longtemps. Quand la scène a été terminée, tout le monde voulait applaudir parce que c’était ma dernière scène ».

Pour finir, Katheryn Winnick (Lagertha) a révélé : « Mais je voulais juste être au chaud ». Dans une interview accordée à Télé Loisirs, elle avait aussi fait des confidences sur son personnage de la série.

Elle avait révélé : « J’ai dû accepter de paraître vieille dans Vikings. On a ajouté des couches de rides pour me faire paraître vieille. Honnêtement, la première fois que je me suis vue, j’ai pleuré ».

Elle a aussi confié : « Mais c’était bien de me permettre à moi même de vieillir. De ne pas être forcément belle (…) Nous avons besoin de ça. Oubliez le féminisme. Il y a aussi l' »agisme dont il faut encore s’occuper ». Son personnage restera gravé dans les mémoires !