fbpx
Culture
Partager sur

TPMP: le refuge qui accusait Cyril Hanouna a fait un faux témoignage !

TPMP: le refuge qui accusait Cyril Hanouna a fait un faux témoignage !
Partager
Partager sur Facebook

Ce fameux canular lui avait valu des points en moins niveau réputation. Et il s’avère que l’association a voulu enfoncer Cyril Hanouna !

En effet, en Mai 2017 l’association anti-Homophobie, « Le Refuge » avait réagis contre Cyril Hanouna suite à son canular jugé « Homophobe ». L’asso a même affirmé que l’homme ciblé par le canular téléphonique était en difficulté car il aurait été reconnu par ses proches au téléphone grâce à sa voix. Tout se sait un jour, l’association a reconnu avoir mentis.

Cyril Hanouna : Une belle publicité

Cette histoire avait fait couler beaucoup d’encre lorsqu’on l’a appris. Mais ce mercredi 28 novembre l’association a avoué avoir menti, dans l’Express. Mais le mal est déjà fait, par leur faute Cyril Hanouna c’était pris un véritable tollé de la part de l’opinion publique.

Donc, le 18 Mai 2017, l’animateur de TPMP s’est fait passer pour un jeune bisexuel de 26 ans. En prétextant chercher l’amour sur un site de rencontre bi. Il avait donc appellé un jeune homme anonyme pour converser avec lui et le draguer.

Mais, la blague n’a pas plus à l’association « Le Refuge ». De plus baba s’est prit une amende de 3 millions d’euros pour c8 de la part du CSA.

Cyril Hanouna : Il n’y a jamais eu de détresse !


 »Notre écoutant a dû échanger une grande partie de la nuit avec l’un des jeunes piégés par Cyril Hanouna […] Nous avons été fort démunis devant ses pleurs et sa peur d’être reconnu par ses parents », annonçait via son avocat Nicolas Noguier, président du Refuge.

Quelques jours seulement après que la polémique soit née. Puis, ils sont allés jusqu’à dire que le jeune homme avait été viré de chez lui. Déjà à ce moment-là, Buzzfeed relevait quelques incohérences suites aux propos.

Ainsi, Nicolas Noguier a enfin parlé. « Il n’y a jamais eu d’appel de détresse et il n’y a pas d’adolescent victime », aurait admis le président du Refuge dans les colonnes du journal. « Un bénévole, pris dans la folie qui a succédé à la diffusion de la séquence, a inventé un appel au secours qui n’existait pas ».